Faits divers – Justice

Des habitants de Saint-Denis rassemblés contre les trafics de drogue devant la préfecture

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région jeudi 20 avril 2017 à 21:06

Les habitants avaient préparé des pancartes pour dénoncer le trafic dans leurs cités
Les habitants avaient préparé des pancartes pour dénoncer le trafic dans leurs cités © Radio France - Rémi Brancato

Moins d'une centaine d'habitants étaient réunis devant la préfecture de Seine-Saint-Denis ce jeudi soir pour dénoncer les trafics de drogue à Saint-Denis. Ils réclament des effectifs de police supplémentaire face à un commerce de la drogue "qui s'est intensifié" dans leurs cités.

"Cités en danger, habitants mobilisés" : une centaine d'habitants se sont rassemblés ce jeudi soir, devant la préfecture de Seine-Saint-Denis, à Bobigny, scandant quelques slogans comme "on veut de la sécurité". "Je n'arrive plus à dormir la nuit" témoigne Maurice qui habite la cité Gaston Dourdain. Il décrit un "trafic qui s'est intensifié depuis quelques années" et des "individus qui interviennent de l’extérieur et qui n'appartiennent même pas à Saint-Denis". Selon plusieurs habitants les trafics existants ont pris de l'ampleur depuis un an environ, dans les cités du Nord de la ville : Paul Eluard, Jacques Duclos ou encore Gabriel Péri.

"De l'héroïne, de la cocaïne et des médicaments" échangés dans un parking

Dans la cité Jacques Duclos, une partie du parking serait aux mains des trafiquants. "Cela fait six mois que je ne mets plus ma voiture dans mon box" raconte Louise : "on y deale de l’héroïne, de la cocaïne et des médicaments et on le sait car on est tombé une fois ou deux sur des transactions".

Les habitants se sont donc organisés pour faire remonter leurs doléances. Ils les ont remises ce jeudi en préfecture, mais sans obtenir de rendez-vous, période de réserve électorale oblige. Ils espèrent être reçus en juin, après les élections législatives pour demander des renforts de police.

"On est envahi par les trafics, il faut que cela cesse" demande Josette

La ville de Saint-Denis demande 200 policiers supplémentaires

"On n'a que 7 policiers au commissariat de Saint-Denis qui sont spécialisés sur les trafics de stupéfiants" dénonce ainsi Laurent Russier le maire (PCF) de Saint-Denis, venus les soutenir. La mairie a mis à disposition deux cars pour permettre aux habitants de se rendre au rassemblement. Le maire réitère une demande régulière de la ville : obtenir 200 agents de police supplémentaire à Saint-Denis, qui en compte 300 actuellement. Selon l'élu, cela permettrait d'atteindre un nombre de policiers par habitant équivalent à celui du 18e arrondissement de Paris.

Les habitants sont venus de 6 quartiers du Nord de Saint-Denis et ils dénoncent les trafics. Rémi Brancato