Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des inscriptions hostiles sur la mosquée de Mérignac près de Bordeaux

dimanche 27 novembre 2016 à 20:10 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde et France Bleu

"Vive la France", "Salafistes dehors" : deux inscriptions ont été découvertes par les fidèles ce dimanche sur un mur de la mosquée de Mérignac, dans l'agglomération bordelaise. L'association des musulmans a décidé de déposer une plainte.

En août 2015, la mosquée de Mérignac avait été la cible d'un jet de cocktail molotov.
En août 2015, la mosquée de Mérignac avait été la cible d'un jet de cocktail molotov. © Radio France - Léo Rozé

Mérignac, France

En août 2015, un début d'incendie s'était déclaré à la mosquée de Mérignac dans l'agglomération bordelaise à la suite d'un jet de cocktail molotov. Cette fois, ce sont deux inscriptions qui ont été découvertes ce dimanche : "Vive la France" et "Salafistes dehors, fini les attentats sinon...". Les caméras de surveillance auraient relevé la présence d'un individu peu après minuits dans la nuit de samedi à dimanche. L'homme était en train d'escalader le mur des voisins selon Hassan Beljmajdoub, le président de l'association des musulmans de Mérignac qui a décidé de déposer une plainte. "Nous condamnons ces inscriptions racistes et islamophobes, a-t-il affirmé à l'AFP. C'est un acte, certes isolé, mais lâche et ignoble, en particulier en ce jour d'élection". Alain Anziani, le sénateur-maire PS de Mérignac, fait lui-aussi le lien avec le second tour de la primaire de la droite et du centre. "C'est aussi sans doute lié au scrutin de ce jour, avec une volonté d'affirmer des idées négatives et d'exclusion".