Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des lettres anonymes envoyées aux sept curés d'origine africaine de Vaucluse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Sept prêtres vauclusiens d'origine africaine ont reçu la semaine dernière des lettres anonymes. Il y est écrit en français et en arabe "Allah Akbar". La gendarmerie renforce ses patrouilles autour de leurs paroisses, presbytères et églises.

Les lettres ont été envoyées aux prêtres par la poste
Les lettres ont été envoyées aux prêtres par la poste © Radio France - Philippe Paupert

Les lieux de culte, presbytères et paroisses de plusieurs communes de Vaucluse comme L'Isle-sur-la-Sorgue, Gordes, Aubignan ou encore Le Thor et Sainte-Cécile-les-Vignes sont sous haute surveillance depuis quelques jours. Sept curés, tous d'origine africaine, ont reçu dans leurs boîtes aux lettres des courriers anonymes qui leur étaient nominativement adressés. Sur la lettre manuscrite, la même pour tous les sept, on peut y lire en français et en arabe "Allah Akbar". Le diocèse a immédiatement prévenu la gendarmerie.

Il faut le prendre au sérieux sans verser dans la psychose.

Le vicaire général Pascal Molemb assure qu'il n'y a pas de menace de mort dans ces lettres mais "ce n'est pas amical, il faut le prendre au sérieux sans verser dans la psychose. On ne fuira pas, on restera dans nos églises mais nous devons rester méfiants." Des patrouilles sont renforcées dans les sept paroisses concernées. Les lieux de culte sont déjà sous surveillance depuis des semaines mais cette fois, les lieux de vie des prêtres sont aussi protégés. 

Le diocèse n'a pas pour l'instant porté plainte mais s'en réserve le droit. Il y a une quinzaine de membres du diocèse de Vaucluse d'origine africaine dont sept curés. Les autres curés n'ont pas reçu de lettre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess