Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des lycéens en colère, dans la rue à Reims

vendredi 7 décembre 2018 à 18:06 Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne

Ce vendredi à Reims, la rue Libergier est restée bloquée toute la matinée. Des lycéens, qui protestent entre autres contre la réforme du Bac, ont manifesté et ont fait face à la police. Le bilan est d'une dizaine d'interpellations.

Des lycéens bloquent la rue Libergier à Reims
Des lycéens bloquent la rue Libergier à Reims © Radio France - Aurélie Jacquand

Reims, France

"Macron démission !", c'était une fois de plus le slogan des lycéens ce vendredi. Ils ont manifesté dans plusieurs villes de France et notamment à Paris, comme ils le font depuis plusieurs jours. Dans l'académie de Reims, douze établissements étaient concernés (3 lycées à Sedan, 1 lycée à Charleville-Mézières, 1 lycée à Troyes, 1 lycée à Romilly-sur-Seine, 1 lycée à Épernay, 1 lycée à Châlons-en-Champagne et 4 lycées à Reims) et au total, plus d’une dizaine de lycéens ont été interpellés.

A Reims, les élèves se sont mobilisés dès le début des cours, vers 8h30 et le rassemblement s'est fait au pied du lycée Libergier, dans la rue du même nom. Pendant plusieurs heures ils ont fait face aux forces de l'ordre, qui s'étaient postés à chaque bout de la rue. "Ils nous ont chargé sans raison", expliquent certains manifestants : "On a reçu du gaz lacrymogène et des jeunes ont été interpellés alors qu'ils ne faisaient rien", ajoutent-ils. Sept adolescents auraient été arrêtés. L'un des policiers raconte quant à lui que les lycéens s’en sont pris à des automobilistes et qu'au moins une voiture aurait été un peu secouée.

Le face à face entre forces de l'ordre et lycéens a duré toute la matinée rue Libergier à Reims - Radio France
Le face à face entre forces de l'ordre et lycéens a duré toute la matinée rue Libergier à Reims © Radio France - Aurélie Jacquand

Quant aux revendications des lycéens, ce sont les mêmes que celles des "gilets jaunes". "On en a marre de voir que nos parents finissent avec 100 euros à la fin du mois !", explique Mariam, "Et puis on ne comprend pas on veut réformer le Bac alors que tout allait bien"

Dans un communiqué, la rectrice de l’académie de Reims, Hélène Insel, appelle à la plus grande prudence et à la vigilance de chacun pour ne pas s’exposer à des situations dangereuses. Elle appelle également à la responsabilité des parents afin que leurs enfants ne participent pas à ces mouvements, pouvant devenir violents. Et Hélène Insel s'adresse aussi aux syndicats enseignants et lycéens pour appeler les élèves à ne pas participer aux blocages et manifestations dans les jours qui viennent.