Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des magistrats de Châteauroux s'en prennent au garde des Sceaux

-
Par , France Bleu Berry

L'assemblée générale extraordinaire des magistrats du siège et du parquet du tribunal judiciaire de Châteauroux a publié une motion ce lundi, dénonçant ce qu'elle considère un conflit d'intérêt concernant le garde des Sceaux

Eric Dupond Moretti, Garde des Sceaux
Eric Dupond Moretti, Garde des Sceaux © Maxppp - PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

A aucun instant, dans les trois pages de texte, les signataires de la motion ne citent nommément Eric Dupond-Moretti. Pourtant, c'est bien le garde des Sceaux qui est visé par cette initiative. Les magistrats du siège et du parquet du tribunal judiciaire de Châteauroux se sont réunis en assemblée générale extraordinaire ce lundi. Ils dénoncent la décision du ministre de la Justice de saisir l'Inspection générale de la Justice d'une enquête administrative contre des magistrats du Parquet National Financier. 

C'est le PNF qui a orchestré l'enquête sur "les fadettes" en 2014. A l'époque, le PNF avait épluché les relevés téléphoniques de plusieurs ténors du barreau, dont Eric Dupond-Moretti, pour tenter de découvrir qui avait renseigné Nicolas Sarkozy et son avocat, Thierry Herzog, ami du garde des Sceaux, leur apprenant qu'ils étaient sur écoute dans le cadre d'une enquête pour des soupçons de corruption de magistrat. Eric Dupond-Moretti avait porté plainte, avant de la retirer une fois nommé ministre de la Justice. Mais depuis, une enquête administrative a été ouverte contre trois procureurs du PNF. 

Les magistrats indriens signataires de la motion dénoncent un conflit d'intérêt dans lequel se situe le garde des Sceaux et "s'inquiètent que l'enquête administrative (...) se fonde sur les résultats d'une inspections de fonctionnement non contradictoire" écrivent-ils dans un communiqué. Ils en appellent à Emmanuel Macron "à agir en responsabilité en tant que garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess