Infos

Des Marnais attaquent le royaume de Suède en justice

Par Edmée Doudy, France Bleu Champagne-Ardenne mercredi 10 août 2016 à 10:51

Jérémy Warin et son fils Nathan de 19 mois son retenus depuis huit semaines dans un foyer social à Malmö en Suède.
Jérémy Warin et son fils Nathan de 19 mois son retenus depuis huit semaines dans un foyer social à Malmö en Suède. © Radio France - Famille Warin

Jérémy Warin a engagé, avec sa famille, une procédure contre la Suède devant le tribunal de grande instance de Chalons-en-Champagne. Depuis près de huit semaines, cette famille est brisée. Les services sociaux suédois interdisent à ce jeune papa de récupérer son enfant.

La famille Warin est restée dans le silence pendant plusieurs semaines, sans rien dire. Ils pensaient que la situation allait s'arranger, mais ce mardi 9 août, ils ont convoqué le royaume de Suède, devant le tribunal de grande instance de Chalons-en-Champagne.

Pourquoi ? Parce que Jérémy Warin, 32 ans, est retenu avec sa femme et son fils en Suède. Ce père avec son fils de 19 mois vit depuis huit semaines dans un foyer de protection de l'enfance suédois, à Hörby, à 50 km de sa femme Helen.

Du rêve au cauchemar

En début d'année, Jérémy décide de quitter Chalons-en-Champagne et de rejoindre sa femme, Helen et leur fils Nathan à Malmö, dans le sud de la Suède. Sa femme d'origine colombienne est installée en Suède depuis quelques années, elle peine à trouver du travail, parce qu'elle n'arrive pas à obtenir de titre de séjour suédois. Quand Jérémy arrive à Malmö, il tente de s'intégrer et prend des cours de suédois. Il trouve même un poste d'agent d'entretien.

Au bout de quelques mois, le couple se retrouve avec de grosses difficultés financières. Helen fait une demande d'aide auprès d'un organisme social l'ALVA. Selon Jérémy, une enquête a été menée contre elle et les services sociaux ont découvert que dans son passé, la jeune femme avait fait une dépression.

Les services sociaux ont arraché mon fils des bras de sa mère alors qu'elle l'allaitait encore. C'est terrible pour elle, elle ne peut pas le voir et Nathan est perturbé, il demande sa mère tous les jours. Jérémy Warin

Jérémy est en cours de suédois lorsqu'il apprend que sa femme est emmenée de force à l'hôpital psychiatrique et que son fils est placé dans un foyer de protection de l'enfance à 50 km. Une mesure appliquée dans le cadre de la loi LVU, dîte la loi anti-fessée, elle donne le plein pouvoir aux assistants sociaux et leur permet d'enlever des enfants à leurs parents.

Helen ne restera que quelques heures en psychiatrie, les médecins ne décèlent aucun problème psychologique, mais elle ne peut pas récupérer son fils au centre. Jérémy décide donc de rester avec Nathan pour ne pas le laisser tout seul. Ils vivent ensemble, mais observés 24h/24 par des assistantes sociale qui scrutent les moindres faits et gestes du jeune Français.

Jémémy et Helen lancent des appels à l'aide

C'est avec l'aide de leur familles respectives que le couple tente de faire bouger les choses. La justice suédoise donne raison aux services sociaux, alors Helen lance une pétition en Colombie et Jérémy des actions en France.

La famille de Jérémy, a elle aussi lancé un pot commun, une récolte de fonds, pour aider ce couple ruiné par les frais d'avocats, les expertises et contre-expertises médicales. Tous ont l'espoir que cette procédure judiciaire lancée pourra leur permettre de se retrouver, quitter la Suède et redémarrer une nouvelle vie en France.

Le combat de la famille Warin contre les services sociaux suédois

Partager sur :