Faits divers – Justice

Des migrants soudanais manifestent au Havre, la préfète leur répond

Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mardi 20 décembre 2016 à 12:23

Les migrants soudanais, devant la sous-préfecture du Havre
Les migrants soudanais, devant la sous-préfecture du Havre © Radio France - Bertrand Queneutte

Une vingtaine de migrants soudanais a manifesté, lundi soir, devant la sous-préfecture du Havre. Ils protestaient contre leurs conditions d'accueil et d'accompagnement. Sur France Bleu Normandie, la préfète leur répond.

Ils sont une vingtaine devant la sous-préfecture, tous des hommes, pancarte en cartons dans les mains sur lesquelles sont inscrits des messages : "Etre humains, pas migrants" ou encore "L'État nous abandonne". Arrivés au Havre il y a un mois et demi, le 9 novembre, après le démantèlement de la "Jungle" de Calais et de camps en région parisienne, ces soudanais sont aujourd'hui hébergés dans le CAO (Centre d'Accueil et d'Orientation) de la Pommeraie, dans le quartier de Caucriauville, géré par l'Armée du Salut. Accompagnés par un collectif de soutien aux migrants, ils dénoncent aujourd'hui leurs conditions d'accueil et d'accompagnement, notamment en ce qui concerne leurs démarches administratives, et ont choisi de remettre une lettre à l'attention de la préfète afin de l'alerter sur les délais d'attente, trop longs à leurs yeux.

Nicole Klein : "Tout ce qu'ils affirment est faux. Les démarches administratives sont en cours, dans des délais parfaitement normaux. L'État s'est fortement impliqué et ne les a pas abandonnés."

Francis fait partie de ce collectif et les accompagne dans leur démarche. Il est au micro France Bleu Normandie de Bertrand Queneutte :

Un membre du collectif havrais de soutien aux migrants : "'Ces migrants sont totalement désemparés"

Ecoutez : le collectif havrais de soutien aux migrants

Ce jeune homme, soudanais lui aussi mais installé au Havre depuis de nombreuses années, fait office d'interprète pour l'occasion :

Ecoutez : que réclament les migrants soudanais ?

Nicole Klein met les points sur les "i"

Nicole Klein, préfète de Normandie. - Maxppp
Nicole Klein, préfète de Normandie. © Maxppp - Fred Douchet

De son côté, la préfète estime que l'Etat n'a rien à se reprocher dans cette affaire, bien au contraire. Nicole Klein regrette par ailleurs que ces migrants soient parfois manipulés, selon elle, par des individus qui prétendent défendre leurs droits. Elle est au micro France Bleu Normandie de Bertrand Queneutte.

Ecoutez : Nicole Klein, préfète de Seine Maritime

Lire aussi : Migrants de Calais en Normandie : un mois après, "pas de difficulté particulière" pour la préfète