Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des migrants vietnamiens forcés de cultiver du cannabis dans le Montargois

-
Par , France Bleu Orléans

Trois migrants vietnamiens ont été contraints de cultiver du cannabis dans deux fermes près de Montargis dans le Loiret. Huit personnes ont été interpellées dans cette affaire inédite qui mêle drogue, filière d'immigration et travail forcé.

1 500 à 2 000 pieds de cannabis auraient été plantés dans ces 2 fermes du Montargois
1 500 à 2 000 pieds de cannabis auraient été plantés dans ces 2 fermes du Montargois © Maxppp - Darren England

C'est une affaire de cannabis plutôt originale, une affaire mêlant drogue, filière d'immigration clandestine et travail forcé. En tout huit personnes ont été arrêtées par les policiers de l'Ocriest (Office central pour la répression de l'immigration irrégulière et de l'emploi d'étrangers sans titre). Le cerveau du trafic habite la banlieue parisienne, mais c'est bien dans le Montargois qu'était cultivé le cannabis, dans deux fermes où des migrants vietnamiens étaient contraints de travailler.

Deux sexagénaires du Montargois interpellés

Au centre de cette affaire, il y a un dealer et sa compagne qui écoulent du cannabis sur l'Essonne et le Val-de-Marne. Pour la production, ils louent deux fermes près de Montargis dans le Loiret. La propriétaire a 67 ans, son compagnon est également retraité et c'est lui qui met en contact le dealer avec une filière d'immigration vietnamienne.

Ainsi sont recrutés trois migrants vietnamiens qui souhaitent rejoindre l'Angleterre. Pour financer leur voyage, estimé entre 20.000 et 40.000 euros, ils sont contraints de cultiver le cannabis. En huit mois, cinq récoltes auraient ainsi été réalisées dans les deux fermes, sur une production de 1.500 à 2.000 pieds. C'est une estimation, car les trafiquants, alertés par les jardiniers vietnamiens, ont eu le temps de détruire les plants de cannabis avant l'arrivée de la police. Du matériel, avec des lampes et des bidons d'engrais, a en revanche été saisi.

Le cannabis écoulé sur la banlieue sud de Paris et sur Montargis

Les enquêteurs soupçonnent également la fille et le gendre de la propriétaire des fermes d'avoir détourné une partie de la production du cannabis pour le revendre directement sur le Montargois, eux aussi ont été interpellés. Au total, sur les huit personnes mises en examen, trois ont été écrouées : le dealer et sa compagne, ainsi que le retraité du Montargois. Toutes les autres personnes ont été placées sous contrôle judiciaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu