Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des munitions et des milliers de cigarettes saisies dans un catamaran en baie de Quiberon

Les douaniers de Lorient ont saisi 181 cartouches de munitions, des centaines de paquets de cigarettes dans un catamaran en baie de Quiberon (Morbihan) au début du mois d'août. Le propriétaire du navire sera jugé au mois de novembre.

Des armes, des munitions et des cartouches de cigarettes ont été saisies.
Des armes, des munitions et des cartouches de cigarettes ont été saisies. - Douane française

Grosse saisie en baie de Quiberon le dimanche 9 août pour les douaniers garde-côtes de Lorient. Ils ont mis la main sur 181 cartouches de munitions (calibre 40 Smith&Wesson), 49 cartouches de cigarettes et une petite quantité d’herbe de cannabis dans un catamaran. L'annonce a été faite ce jeudi 20 août par la direction générale des douanes et des droits indirects.

Le propriétaire du navire, un Français d’une cinquantaine d’années a été placé en retenue douanière pendant 36 heures. Il n’a pas réussi à justifier la présence de ces marchandises à bord. 

Des armes et des munitions chez le capitaine du voilier

Lors d'une perquisition à son domicile, les douaniers ont notamment découvert trois carabines 22 long rifle, un fusil de chasse de calibre 20, un fusil à pompe de calibre 12, ainsi que 139 munitions de calibre 22 et trois chargeurs, 116 munitions de calibre 20 et 48 grammes d’herbe de cannabis. 

Le capitaine du voilier a reconnu sa culpabilité. Il a été remis en liberté mais il sera jugé le 4 novembre prochain par le tribunal judiciaire de Lorient. Il encourt une peine de trois ans d’emprisonnement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess