Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des Nantaises vont courir pour Alexia

mercredi 8 novembre 2017 à 7:04 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Un footing a lieu ce mercredi soir, à Nantes, en hommage à Alexia, la joggeuse tuée pendant qu'elle courrait, en Haute-Saône. Un footing, aussi, pour dire que les femmes doivent pouvoir aller courir sans avoir peur.

Alexia, tuée pendant son footing en Haute-Saône
Alexia, tuée pendant son footing en Haute-Saône © Maxppp -

Nantes, France

Comme dans beaucoup d'autres villes ces derniers jours, un footing a lieu ce mercredi soir à Nantes en mémoire d'Alexia, cette joggeuse tuée pendant qu'elle courait en haute-Saône. Le rassemblement, réservé aux femmes, doit aussi permettre de dire qu'elles doivent pouvoir aller courir sans avoir peur et sans risquer d'être agressées. Sept femmes ont été tuées pendant leur footing ces 15 dernières années.

Je ne cours jamais la nuit, je n'aime pas ça, ça me fait peur

Parce que beaucoup ont peur, comme Bérénice : "Je ne cours pas de nuit. Je n'aime pas ça et ça me fait peur", dit d'emblée la jeune femme. "J'essaie d'aller toujours dans des endroits où il y a des cafés, du monde, ça me rassure quand je cours. Ce qui est sûr, c'est que je n'irai pas sur des sentiers mal éclairés ou sur des petites routes où il n'y a pas grand monde. C'est mieux, aussi, de ne pas être toute seule. En groupe, quand on est deux ou trois, c'est plus facile. Et je prends toujours mon téléphone. Je ne sais pas si ça change vraiment quelque chose, mais ça me rassure".

Je prends des précautions : je préviens mes proches et je pars avec un objet connecté

Valérie Marqueton-Pérez, l'une des organisatrices de la course de ce mercredi soir, continue, elle, de courir seule. "Pas question de renoncer à cette liberté là", mais en prenant, tout de même des précautions. "Je dis toujours à mes proches dans quel secteur je vais, pour quelle durée je pars et j'essaie de partir toujours avec un objet connecté, que ce soit mon téléphone ou ma montre".

Des coups de klaxons, des insultes et des comportements sexistes

Et il y a donc aussi ces rassemblements pour courir entre filles, tous les mercredis soir sur l'île de Nantes. Des rassemblements pendant lesquels d'autres runneuses lui ont confié qu'elles s'étaient fait embêter pendant leur footing, heureusement sans aller jusqu'à l'agression. "En général, ce sont des coups de klaxon ou des insultes qui sont adressés dans la rue. On ne nous a pas rapporté d'agression en tant que telle, mais des comportements sexistes. Certains considèrent que la femme n'a pas à être seule sur l'espace public à la nuit tombée".

Le footing de ce mercredi soir pour Alexia part à 19h30 du centre commercial Beaulieu sur l'île de Nantes. Le parcours fait de 6 à 8 kilomètres. C'est gratuit mais il faut s'inscrire. L'association qui l'organise, "La fabrique sportive", propose des sorties course à pied tous les mercredi soir au même endroit.