Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des nouvelles plutôt rassurantes des lycéens gravement brûlés à Chantonnay

samedi 2 juin 2018 à 6:52 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Trois élèves du lycée Sainte-Marie de Chantonnay ont été gravement brûlés par une boule de feu, lors d'un cour de biologie, ce jeudi. Leur état de santé commence doucement à s'améliorer.

Les trois élèves brûlés sont hospitalisés au CHU de Nantes
Les trois élèves brûlés sont hospitalisés au CHU de Nantes © Maxppp -

Chantonnay, France

On ne sait toujours pas pourquoi il y a eu ce retour de flamme, cette boule de feu, pendant un cours de biologie, ce jeudi, au lycée Sainte-Marie de Chantonnay. Les élèves manipulaient de l'éthanol. Trois d'entre eux ont été gravement brûlés et leur enseignante a été plus légèrement blessée.

Les élèves brûlés vont sans doute devoir subir des greffes de peau

La jeune fille la plus grièvement touchée a du être transportée en hélicoptère au CHU de Nantes. Son pronostic vital était engagé. Mais les nouvelles données ce vendredi sont plutôt rassurantes : elle est tirée d'affaire mais son état est toujours jugé sérieux. Elle est gravement blessée au niveau du buste et des jambes. Ses deux camarades, un garçon et un fille également brûlés, sont eux aussi hospitalisés à Nantes. Ils sont blessés à la main et au visage. Ils vont devoir être opérés et sans doute avoir des greffes de peau. Leur enseignante, elle, a pu sortir de l'hôpital de La-Roche-sur-Yon, ses brûlures sont superficielles.

D'autres élèves, choqués, victimes de malaises

Cet accident a aussi fait des victimes "collatérales" : les autres lycéens. Certains sont très choqués. Ils ont passé la journée de vendredi avec des psychologues et des infirmières. Plusieurs élèves ont été victimes de malaises provoqués par l'angoisse, le manque de sommeil et de nourriture.