Faits divers – Justice

Des objets en ivoire et des espèces protégées saisis par les douanes dans plusieurs ports et aéroports de France

Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu vendredi 18 septembre 2015 à 17:19

Opération des douanes
Opération des douanes © Max PPP

Une trentaine d'objets et des espèces protégées ont été saisis ce mois-ci lors d'une opération contre le commerce illégal d'ivoire. Une opération menée dans les ports de Marseille, Toulon, Bastia et Porto-Vecchio, dans les aéroports de Marignane, Nice, Ajaccio et Roissy ainsi que sur le web.

L'opération a été menée du 7 au 15 septembre 2015 dans les ports de Marseille, Toulon, Bastia et Porto-Vecchio et les aéroports de Marignane, Nice, Ajaccio et Roissy ainsi que sur le web, "avec une attention particulière pour les sites internet susceptibles de permettre des transactions d'ivoire", indiquent la douane, l'ONCFS et l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et la santé publique (OCLAESP).

Une quarantaine d'objets saisis et une trentaine d'animaux

Au total, ont été interceptés 39 objets en ivoire dont quatre défenses d'éléphant d'Afrique, des statuettes, cannes, échiquier, auprès de particuliers, et dans des salles des ventes dans le Var, l'Ain et l'Ardèche. Des animaux d'espèces protégées ont également été saisis :  17 chardonnerets élégants (en Corse et dans les Bouches-du-Rhône) et 15 tortues d'Hermann (en Corse), 

A Marseille,  Fos-sur-Mer et Marignane, les douaniers n'ont pas saisi d'ivoire, mais des espèces protégées et absolument interdites pour des raisons sanitaires, comme les risques de grippe aviaire. 

Il s'agit de chardonnerets élégants et de tortues d'Hermann. Ce trafic en provenance des pays du Maghreb est très lucratif, explique Bruno Ligiot, chef divisionnaire aux douanes de Marseille, en charge de la surveillance des ports de Marseille et Fos. 

Bruno Ligiot, chef divisionnaire aux Douanes de Marseille

Les contrevenants encourent une peine de 15 000 euros d'amende et un an d'emprisonnement.