Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des obus retrouvés dans la garrigue à Nîmes

jeudi 7 août 2014 à 11:31 Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère

Cinq obus de mortier datant de la seconde guerre mondiale ont été retrouvés mardi après-midi à Nîmes par des gardes forestiers. Des démineurs de Montpellier sont intervenus.

Des obus datant de la Seconde guerre mondiale. (image d'illustration)
Des obus datant de la Seconde guerre mondiale. (image d'illustration) © Maxppp

Des gardes forestiers qui étaient en train de défricher un terrain privé à la sortie de Nîmes mardi après midi, sur la route d'Uzès, à proximité immédiate du camp des Garrigues ne s'attendaient sans doute pas à une telle découverte. Ils sont tombés sur cinq obus de mortier , des projectiles rouillés,  manifestement abîmés, mais les gardes ne sachant pas s'ils étaient dangereux ou pas ont décidé de prévenir les policiers de Nîmes.

Surtout ne jamais les manipuler

Par précaution, ils ont mis en place un périmètre de sécurité. Mais les explosifs sont une affaire de spécialistes, et ce sont donc des démineurs venus de Montpellier qui ont pris en charge avec d'infinies précaution, les cinq obus . Selon ces mêmes spécialistes, les ogives sont des obus de mortier allemands, datant de la seconde guerre mondiale .

De telles découvertes sont fréquentes sur les plages du débarquement en Normandie, beaucoup moins à Nîmes, même si la ville à subi de lourds bombardements le 27 mai 1944 . Le 1er avril dernier, deux obus avaient été retrouvés dans la garrigue aussi à Roquemaure. C'est un promeneur qui était tombé dessus.