Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des panneaux d'entrée de villes échangés en Haute-Garonne et Tarn-et-Garonne

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

À Grisolles, Bessens et Dieupentale dans le Tarn-et-Garonne, mais aussi Ondes et Saint-Rustice en Haute-Garonne, les panneaux indiquant les entrées de villes ont été échangés ces derniers jours. Une blague qui peut coûter cher et fait moyennement rire certains édiles.

Le panneau de Grisolles en Tarn-et-Garonne, a été installé à l'entrée d'Ondes, en Haute-Garonne
Le panneau de Grisolles en Tarn-et-Garonne, a été installé à l'entrée d'Ondes, en Haute-Garonne © Radio France - Stéphane Garcia

Qui s'amuse à inverser les panneaux des noms des communes ? Dans le secteur de Grisolles dans le Tarn-et-Garonne, à la frontière avec la Haute-Garonne, certains panneaux indiquant le nom des communes ont été mystérieusement inversés ces derniers jours. Grisolles, mais aussi Ondes, Bessens, Dieupentale, Saint-Rustice. Ces communes ont été victimes de la même blague.

Certains habitants du secteur ne s'en sont même pas rendu compte de la plaisanterie, mais d'autres ont pour le coup été surpris. "On arrivait de Verdun et au moment d'arriver à hauteur du panneau on a vu marquer Bessins", raconte Pierre, qui s'est aperçu de cela, accompagné de sa mère. "Ça nous a surpris. On s'est demandé si les agents s'étaient trompés."

"Une plaisanterie de jeunes"

Mais pour un des habitants qui vit en face du panneau qui a été changé à Grisolles, sur la départementale 52, il pense avoir vu les personnes auteurs du gag. "Vendredi soir, vers 23 heures, j'ai vu une voiture, qui s'est arrêté avec à l'intérieur trois-quatre garçons. J'ai alors entendu du bruit, comme si l'on tapait sur des tôles. J'ai d'abord pensé que l'on s'en prenait à ma boite aux lettres. Je suis sorti pour les chasser, mais ils n'étaient plus là."

À Ondes, côté Haute Garonne, c'est dimanche matin à la mairie que la première adjointe, Jacqueline Boissié, a été avertie. "Du coup je suis venu m'en rendre compte. Et une fois arrivé devant, je me suis dit que ce n'était qu'une plaisanterie. Je suis passé devant plusieurs fois le week-end dernier sans même m'en rendre compte [...] On va garder la photo en souvenir." Ondes et Grisolles, où les maires nous ont indiqués qu'ils n'allaient pas porter plainte.

Une enquête ouverte

À la différence de Bessens, où le maire, Adrien Raphet, est las de ces "blagues potaches". "En réalité c'est la troisième fois qu'on nous échange nos panneaux. Au début on pense à une petite plaisanterie rigolote, juste avant le 14 juillet. Mais au bout d'un moment, quand cela nous oblige à se déplacer pour récupérer les panneaux, les réinstaller... cela fait perdre pas mal de temps à nos agents techniques.

Puis il y a une question de sécurité et de responsabilité des maires, ajoute l'édile. À savoir qu'un panneau d'entrée de ville est censé indiquer la limitation de vitesse sur la route." 

La gendarmerie de Grisolles a ouvert une enquête. Si les auteurs sont identifiés, la blague peut leur coûter cher. Selon le code pénal, jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess