Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des parents d'enfants décédés dans l'accident de Millas réclament des excuses à l'État

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu
Millas, France

Au lendemain des obsèques des victimes de l'accident de Millas, certaines familles dénoncent la mauvaise gestion de l'événement par les services de l'État. Annonces brutales et manque de compassion : ces familles, comme par exemple les parents de Loïc, réclament des excuses officielles.

Chapelle ardente à Saint Félieu d'Avall avec les cercueils des victimes
Chapelle ardente à Saint Félieu d'Avall avec les cercueils des victimes © Maxppp - maxppp

La gestion de l'accident de bus scolaire de Millas, le 14 décembre dernier, par les services de l'État est dénoncée par certaines familles d'enfants décédés. 

La grand-mère du petit Yonas avait déjà dénoncé sur France Bleu Roussillon la mauvaise organisation et le manque de compassion le soir du drame de la part des gendarmes et des services de l'Etat.

Aujourd'hui, ce sont les parents de Loïc  qui vont dans le même sens. Chez nos confrères de France Info, ils racontent les heures d'angoisse vécues après l'accident, au collège, devant la halle des sports de Millas, puis à l'hôpital de Perpignan.

A 1 heure du matin, il reste quatre familles qui n'ont toujours pas été contactées. Des familles qui comprennent alors la situation, avant que l'information n'arrive. "L'annonce a été brutale, sans compassion" explique Marjorie, la maman de Loïc. Les parents apprennent que leur fils est mort et se trouve à Montpellier.

"Pas de soutien psychologique, personne ne nous suit, personne ne nous propose de nous amener sur Montpellier à n'importe quelle heure que ce soit. C'est inhumain, c'est inadmissible."

Les parents  de Loïc déplorent également la gestion de l'événement par le collège de Millas. Le lendemain de l'accident, alors que son fils était décédé, Fabien, le papa a reçu un texto du collège indiquant que Loïc était absent. "Vous imaginez ce qu'on peut ressentir? " réagit le père.  Contacté, le collège promet que l'incident ne se reproduira pas, mais le lendemain, il reçoit à nouveau un texto pour signaler l'absence de Loïc. 

"Quand on faisait la chapelle ardente,  le collège venait de nous envoyer le bulletin scolaire de notre fils."

Les parents de Loïc mettent également en cause l'organisation mise en place par le procureur de Marseille, notamment la réunion organisée à Perpignan, quelques heures avant la fermeture des cercueils. Les parents expliquent que ce rendez-vous les a privé de plusieurs heures de recueillement.

Pour toutes ces raisons, Fabien attend désormais des excuses de la part de l'État. "Je veux que le préfet nous reçoive et nous dise : On est désolé, on ne s'est pas occupé de vous. Je veux des excuses." 

L'objectif est de pouvoir tirer des leçons pour améliorer la prise en charge des familles dans le futur. Les familles ont l'intention de créer une association pour faire face ensemble au cours des prochains mois et des prochaines années.

Reportage de Jérôme Jadot

Choix de la station

À venir dansDanssecondess