Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des peines de trois à huit ans d'emprisonnement pour des trafiquants de drogue à Pau

lundi 7 mai 2018 à 22:28 Par Pierre Coquelin, France Bleu Béarn et France Bleu

Quatre prévenus ont comparu ce lundi devant le tribunal correctionnel de Pau pour trafic de drogue, association de malfaiteurs et violences avec armes. Ils ont écopé de peines allant de trois à huit ans d'emprisonnement.

Le tribunal correctionnel de Pau
Le tribunal correctionnel de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Quatre jeunes Palois âgés de 19 à 31 ans ont été condamnés à des peines allant de trois à huit ans d'emprisonnement, dans l'affaire de la "coloc" de la drogue du 2, rue de Bizanos, la rue qui relie le circuit de Pau et le centre ville de Bizanos. Un endroit discret qui était devenu, en 2016 et 2017, un vrai "drive in" de la drogue.

Un réseau organisé et violent. Puisque parmi les faits reprochés, il y a notamment une expédition punitive dans une pizzeria, en février 2017, dans le centre-ville de la cité paloise. Expédition qui s'est terminée par plusieurs coups de fusils à pompe dans le local.  Au cours de l'enquête, les policiers ont recueillis une cinquantaine de témoignages qui présentent le principal prévenu, un homme de 31 ans au casier bien rempli (15 condamnations) comme le chef du réseau.

Devant le tribunal, Kevin B. persiste et signe. "Je n'ai rien fait, j'ai toujours été droit". Le tribunal vient de rendre son délibéré. Le trentenaire écope de huit ans de prison ferme. Un "géant désarmant de spontanéité", "qui s'est fait tout seul" pour reprendre les termes de son avocate. Loin de l'image de caïd, de tyran qui ressort de l'enquête. "Je ne suis pas parfait", ajoute le jeune homme. "50 personnes vous désignent comme la tête de ce réseau... Est-ce que toute la ville en a contre vous ?", demande la procureur. Pas de réponse du prévenu. 

L'ex-légionnaire tente de se faire la belle

A côté de lui, dans le box, un de ses "lieutenants". Un ancien de la Grande Muette en show permanent. Parlant avec les mains, tatouage "Légion" sur le bras, l'homme de 21 ans se montre volcanique. "J'ai pas peur monsieur. je le dis cash : c'est moi ! J'assume tout". Un ancien légionnaire qui tente même, au bout de deux heures d'audience, de s'extirper de son box. Il est finalement maîtrisé par le service d'ordre, avant d'être expulsé de la salle. Il a écopé de 5 ans de prison ferme. Les deux autres "lieutenants" ont été condamnés à trois et cinq ans d'emprisonnement. 

Concernant l'expédition punitive et les tirs de fusil à pompe dans la pizzeria du centre-ville de Pau, "les conséquences auraient pu être catastrophiques", commente le parquet. "A 20 centimètres près, on aurait pu aller aux Assises", ajoute l'avocat des parties civiles. Avec un bilan et des peines certainement plus lourds.