Faits divers – Justice

Luxleaks: des peines plus clémentes requises en appel pour les lanceurs d'alerte lorrains

Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine lundi 19 décembre 2016 à 18:51

Le lanceur d'alerte mosellan Raphael Halet avec son avocate à la cour d'appel de Luxembourg
Le lanceur d'alerte mosellan Raphael Halet avec son avocate à la cour d'appel de Luxembourg © Maxppp - Anthony Picore

Au deuxième jour du procès en appel de l'affaire Luxleaks à Luxembourg, des peines moins sévères qu'en première instance ont été requises à l'encontre des deux lanceurs d'alerte lorrains. Antoine Deltour et Raphaël Halet sont à l'origine des révélations sur ce scandale d'évasion fiscale.

Des peines plus clémentes ont été requises à l'encontre des deux lanceurs d'alerte lorrains de l'affaire Luxleaks. Au deuxième jour du procès en appel à Luxembourg, ce lundi, l'avocat général a demandé six mois de prison avec sursis contre le Vosgien Antoine Deltour et 1.500 euros d'amende à l'encontre du Mosellan Raphael Halet.

En première instance, ils avaient été respectivement condamnés à 12 et 9 mois de prison avec sursis, pour avoir dévoilé des documents fiscaux confidentiels de grandes multinationales comme Apple ou Ikea. La relaxe est requise encore une fois pour le journaliste Edouard Perrin qui a révélé ce scandale d'évasion fiscale. Les prévenus réclament tous la relaxe pour avoir défendu l'intérêt général contre l'intérêt de grandes entreprises.