Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des perquisitions à l'hôtel de ville de Marseille

mardi 30 janvier 2018 à 19:56 Par Emilie Briffod, France Bleu Provence

Une perquisition a été menée mardi à la mairie de Marseille, dans le cadre d'une enquête menée par le parquet national financier concernant le temps de travail des employés du Samu social de la ville.

La mairie de Marseille (illustration)
La mairie de Marseille (illustration) © Maxppp -

Marseille, France

Cette perquisition menée par une quinzaine de gendarmes de la division délinquance économique et financière de la Section de recherche de la gendarmerie de Marseille  a eu lieu mardi au sein de la direction des ressources humaines et de la direction informatique de la mairie de Marseille.

En janvier 2017, le parquet de Marseille avait ouvert une enquête préliminaire pour "faux, usage de faux, recel et détournement de fonds publics" autour de soupçons sur un système de faux pointage permettant à certains employés du Samu social de gonfler le total de leurs heures travaillées.  La mairie de Marseille avait décidé de porter plainte et de se constituer partie civile. 

Le parquet de Marseille s'est dessaisi du dossier à l'automne 2017, pour le transmettre au parquet national financier (PNF).

Le maire de Marseille dit qu'il n'était "pas au courant"

Le maire Les Républicains de la ville Jean-Claude Gaudin a répété lors de ses vœux à la presse le 22 janvier qu'il n'était "pas au courant" du système mis en place au Samu social à Marseille.

Les salariés du Samu social avaient de leur côté nié en mai dernier l'existence d'un système frauduleux, ajoutant que le système mis en place "avec la hiérarchie" était "de notoriété publique", et notamment connu "pertinemment" par la mairie.