Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Des personnes âgées escroquées à distance par un détenu de la prison de Béziers

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Un détenu de la prison de Béziers n'a pas manqué d'audace et d'imagination pour soutirer les coordonnées bancaires de retraités, rien qu'en passant des appels téléphoniques depuis sa cellule. Il effectuait ensuite des achats sur Internet. Cette arnaque n'est pas une première dans cet établissement.

Prison de Béziers
Prison de Béziers © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Béziers, France

Un détenu de la prison de Béziers (Hérault) a été extrait de sa cellule en début de semaine pour être entendu par la brigade financière de la sûreté départementale du Gard. Cet homme originaire d'Alès, est suspecté d'avoir arnaqué des personnes âgées depuis le Centre pénitentiaire.

Il aurait effectué des achats sur Internet avec les coordonnées bancaires de ses victimes remises à leur escroc présumé et de leur plein gré. Ce trentenaire se faisait passer pour un policier lyonnais enquêtant sur une affaire d’escroquerie.

80 victimes identifiées

Ce détenu n’a manqué pas d’imagination et d’audace. Il repérait ses victimes sur les pages blanches sur Internet. Les personnes d’un âge avancé étaient sa cible. Rien de plus simple pour les identifier. Il se fiait au prénom comme Bernadette, Alphonse, Raymonde, Marcel... Il les appelait ensuite avec son téléphone portable introduit illégalement dans la maison d’arrêt. Il avait forcément du temps, et du bagou pour obtenir la confiance de ses victimes. Il parvenait à récupérer les coordonnées de leur carte bancaire.  

Un mode opératoire déjà utilisé

Des centaines d’appels ont été passés. Tous n’ont pas été fructueux. Mais certains tombés dans le piège. Il ne lui restait plus qu’à faire ses achats sur Internet afin d'améliorer son quotidien. Ce Gardois, se faisait livrer en prison toute sorte de produits comme par exemple des vêtements. Il aurait mis en place un marché parallèle dans cet établissement en revendant ses livraisons aux autres détenus. 80 victimes ont été identifiées.

Cette arnaque n’est pas une première à la prison de Béziers. Le même mode opératoire avait été utilisé en 2017.  Un réseau avait été démantelé à l’époque. Huit personnes avaient été interpellées. Et il en faisait parti. Plus de 150 victimes avaient été escroquées partout en France. 

Une enquête est encours pour déterminer si d'autres détenus sont impliqués. L'instruction est menée par le parquet de Nîmes. Le mis en cause est par ailleurs incarcéré dans le cadre d'une instruction judiciaire ouverte au TGI de Béziers portant sur des faits similaires et pour laquelle les investigations sont toujours en cours précise Raphael Balland, le procureur de la République Béziers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu