Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des pilleurs de tombe activement recherchés après avoir ouvert un cercueil dans une chapelle à Agde

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Des pilleurs de tombe espéraient trouver de l'or et des bijoux en ouvrant un cercueil le week-end dernier au cimetière d'Agde. Ces vandales sont repartis les mains vides. Mais avant, ils ont pris soin de dissimuler leur acte odieux. Finalement le mari de la défunte s'est aperçu de cette profanation.

Cimetière Agde
Cimetière Agde © Radio France - Stéfane Pocher

Une enquête de police est ouverte à Agde dans l'Hérault après la profanation d'un tombeau, dans la nuit de samedi à dimanche. La sépulture a été ouverte par une ou plusieurs personnes. Une plainte a été déposée par la famille. Ce cercueil est celui d'une femme issue de la communauté des gens du voyage, décédée en 2015.

Les pilleurs de tombe espéraient trouver de l'or et des bijoux, ils repartent finalement bredouilles

En fait, c'est le mari de la défunte, qui s'est rendu compte de cette profanation ce dimanche 15 novembre. Une statuette placée devant le tombeau de Jeannine avait été déplacée. Et les joints d'étanchéité (en silicone) de la porte gauche de la sépulture avaient disparu. Cet Agathois nonagénaire se rend tous les jours de la tombe de son épouse Jeanine décédée à l'âge de 72 ans.

La famille issue de la communauté gitane est dans tous ses états

"Nous avons l'impression d'enterrer une seconde fois notre mère", explique André, l'un des six enfants. "Nous sommes bouleversés." Très affaibli et gravement malade, Marcel, le mari de la défunte n'en dort plus la nuit et ne mange plus.

"Ceux qui font fait ça, sont capables du pire" explique André.

Les vandales ont-ils été attirés par une photo de la victime portant de nombreux bijoux autour du cou ?Ce n'était qu'une apparence. Les auteurs sont repartis bredouilles. La défunte n'avait aucun bijoux sur elle dans son cercueil. "Ma mère avait pris soin de les partager avant sa mort" rajoute ce commerçant bien connu à Agde.

Plusieurs vandales impliqués

Cette profanation n'a pas pu être commise par une seule et même personne assure le responsable du cimetière d'Agde. Cet employé communal n'a jamais vu un acte si odieux depuis sa prise de fonction il y a 25 ans. Pénétrer dans une chapelle ne serait pas une difficulté. Il suffit de déjointer la porte en marbre avec une lame tranchante.

Il est revanche bien plus difficile de la déplacer. Il faut être outillé. Cet acte odieux n'a pas pu être réalisé par une seule personne. Jean-François Albaracin en est persuadé : "la porte de la chapelle est trop lourde. Il faut être plusieurs pour la déplacer".

Agde compte un seul cimetière :  5.000 emplacements

La police scientifique s'est rendue sur place pour relever les possibles empreintes laissées sur place. Les images des caméras de vidéosurveillance à proximité sont examinées par les enquêteurs. Les vandales devraient pouvoir être rapidement identifiés. En plein confinement, il ne devait pas y avoir grosse affluence en ville cette nuit-là.À moins d'être venus à pied.  

S'agit-il d'un vol crapuleux ? Un proche de la famille ? Une vengeance ? 

Bien des questions restent à cette heure-ci sans réponse. En attendant, le doute s'est installé dans cette famille. Pourquoi ces pilleurs de tombe sont repartis en essayant de dissimuler leur acte. Tout a été rangé en ordre dans la sépulture. Le linceul a été remis sur le corps et le visage du squelette. Avant de repartir, les auteurs ont pris soin refermer la porte du caveau. Leur seule erreur, ne pas avoir replacé au bon endroit les plaques devant le tombeau.  

Les vandales ne voulaient sans doute pas attirer l'attention. Avaient-ils d'autres intention dans ce cimetière ou ailleurs ? L'enquête permettra sans doute d'y voir plus clair.

Un simple voleur aurait-il pris soin de refermer le cercueil et de remettre le drap sur la victime ?

"Heureusement que notre père se rend tous les jours devant la tombe de notre mère. Sans le déplacement d'une statuette, nous n'aurions jamais eu la puce à l'oreille. Comment, des gens ont-ils pu avoir une idée comme celle-là ?"

"J'espère que les enquêteurs vont convoquer tous les automobilistes ayant pu circuler cette nuit-là pour essayer de trouver ces crapules. "

Les auteurs encourent jusqu'à 7 ans de prison pour violation de sépulture en cas de circonstance aggravante  (vol avec dégradations et en groupe).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess