Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plus de cent policiers et pompiers déployés à Saint-Étienne-du-Rouvray pour une fausse alerte

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Un vent de panique a soufflé ce mardi soir dans la zone industrielle de Saint-Étienne-du-Rouvray. Un important dispositif a été déployé après plusieurs appels inquiétants évoquant un "individu armé". Il s'agissait en réalité d'un exercice mené par des agents de sécurité.

La BRI a notamment été déployée ce mardi soir.
La BRI a notamment été déployée ce mardi soir. © Radio France - Thomas Schonheere

Une partie de la zone industrielle de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) a été bouclée ce mardi après-midi et la circulation déviée, en raison d'un exercice qui n'avait pas été signalé aux autorités et qui a entraîné un important déploiement de forces de l'ordre.

130 policiers, pompiers et soignants envoyés sur place

" Vers 17 h, les opérateurs du 17 Police secours reçoivent deux appels concordants de témoins qui déclarent avoir vu un individu armé, de ce qui semble être un fusil d'assaut, s'introduire dans une zone d'activité située rue du Pré aux Bœufs", détaille la préfecture de la Seine-Maritime dans un communiqué.

Un important périmètre de sécurité a donc été mis en place et 80 policiers ont été envoyés sur place, dont ceux de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) de la direction territoriale de la police judiciaire de Rouen. Armés et protégés par des casques et des fusils d'assaut, ce sont eux qui ont réalisé la "levée de doute" dans le secteur où a été aperçu l'individu. Des pompiers et un équipage du SAMU ont également été déployés, pour un total de 130 personnes déployées sur le terrain.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"A l'issue de cette opération, les policiers ont découvert qu'un exercice avec armes factices a été organisé d'initiative par des agents d'une société de sécurité privée dont les locaux sont implantés sur le site, sans que ces derniers ne préviennent ni les forces de l'ordre, ni les autorités, ni les riverains", poursuit le communiqué de la préfecture, qui signale que le préfet, Pierre-André Durand, "condamne fermement ce comportement irresponsable".

Le dispositif a finalement été levé peu avant 19 h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess