Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des policiers et des pompiers pris pour cible par une vingtaine de personnes à Petit-Quevilly

Des mortiers d'artifices ont été tirés en direction de policiers et de pompiers ce mardi soir à Petit-Quevilly, sans faire de blessé. Quatre jeunes ont été interpellés.

Police - image d'illustration
Police - image d'illustration

Encore des tirs de mortiers d'artifices en direction de policiers. Après les violences dans le quartier de la Madeleine d'Evreux ce week-end, cette fois des pompiers et des policiers de la brigade anti-criminatlité ont été pris pour cible à Petit Quevilly ce mardi soir.

Les policiers de la BAC accompagnaient les pompiers qui intervenaient sur un feu de voiture rue Pablo Neruda à Petit Quevilly vers 21h30. Une vingtaine de personnes, visage dissimulé, se trouvaient sur les lieux, des personnes "hostiles envers les forces de l'ordre" précise un policier. Plusieurs mortiers d'artifices sont alors tirés en direction des agents, sans les toucher, sans faire de blessés. 

Des renforts de la BAC et de la compagnie d'intervention sont appelés, en tout une vingtaine de policiers, et le calme revient rapidement dans le quartier. La scène a duré une trentaine de minutes. 

Quatre jeunes ont été interpellés, un mineur et trois majeurs, âgés de 16 à 21 ans, des habitants de Petit Quevilly, Rouen, Saint-Etienne-du-Rouvray et Mont Saint-Aignan.

En plus de la voiture brûlée, trois autres véhicules ont été endommagés.

Ce mercredi soir, seul le mineur de 16 ans était toujours en garde à vue. Les trois autres de 19 à 21 ans ont été relâchés mais l'enquête se poursuit

Choix de la station

À venir dansDanssecondess