Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

VIDÉO - Des policiers pris pour cible dans la cité de la Busserine à Marseille

lundi 21 mai 2018 à 18:52 Par Anne Jocteur Monrozier et Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Deux équipages de policiers ont été pris pour cible dans la cité de la Busserine (14e arrondissement de Marseille) ce lundi en fin d'après-midi. Des coups de feu ont été tirés. Il n'y a pas eu de victime.

Illustration police
Illustration police © Radio France - Maxpp

Marseille, France

Des policiers ont été pris pour cible par un groupe armé d'armes de poing et de Kalachnikov ce lundi vers 17 heures dans la cité de la Busserine à Marseille (14e) après une fusillade, a-t-on appris de source policière. Des coups de feu ont été tirés sans faire de victime. 

Des tirs de Kalachnikov

En fin d'après-midi, un équipage de la brigade anti-criminalité (BAC) était à proximité de la Busserine quand elle a entendu des coups de feu. Les policiers décident de se rendre immédiatement sur place et veulent entrer dans la cité mais ils en sont empêchés par une voiture Renault Mégane RS de couleur foncée qui se met en travers de la route. Deux hommes armés d'un pistolet 9 mm et d'une kalachnikov sortent du véhicule et tirent en l'air. Ils prennent aussitôt la fuite. 

Un policier mis en joue

Un autre équipage de policiers arrive en renfort. Les policiers sont là aussi bloqués par une autre Renault Mégane. Entre deux et quatre personnes, selon des témoins, sortent de la Mégane et l'une d'elle met en joue un policier avec une Kalachnikov sans tirer. Les policiers ouvrent le feu et touchent une vitre de la voiture qui démarre et qui parvient à s'enfuir. 

Un homme légèrement blessé

Aucune victime n'est à déplorer. Un homme âgé d'une trentaine d'année s'est présenté aux marins-pompiers de Marseille. Blessé au niveau du cuir chevelu, il a expliqué avoir reçu un coup de crosse par les malfaiteurs. Son état n'inspire pas d'inquiétude.

Sur place les enquêteurs retrouvent des douilles de 9 mm et de 7.62 ce qui correspond à des balles de Kalachnikov. On ignore à ce stade la présence de ces malfaiteurs sur place. Ont-ils été gênés dans une tentative de règlement de compte ou d'un trafic de drogue? Un périmètre de sécurité a été dressé et l'enquête ne fait que commencer.

De nombreuses réactions syndicales politiques

Sur France Bleu Provence, Jean-Marie Allemand, secrétaire régional du syndicat Alliance Police s'est dit "révolté". "On sait qu'on fait un métier dangereux mais on se retrouve face à des gens qui ont des armes de guerre". Le sénateur FN Stéphane Ravier a expliqué qu'alors qu'il s'était rendu il y a quelques mois à la Busserine, il avait été "contrôlé". L'élu frontiste a dénoncé "des frontières intérieures contrôlées par des douaniers de la drogue".

De son côté le député REM des quartiers nord de Marseille, Saïd Ahamada évoque dans un communiqué"une bande d'assassins cagoulés et inconscients qui a fait irruption dans le quartier de la Busserine équipés d'armes de guerre. La drame a été évité de justesse. J'exprime également aux habitants de la cité de la Busserine toute ma stupéfaction, ma colère, mais aussi ma solidarité devant ce traumatisme collectif" souligne le député qui a demandé à rencontrer Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur.