Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des portes blindées pour protéger les fromages de Beaufort

jeudi 5 novembre 2015 à 11:57 Par Nathalie Grynszpan et Virginie Salanson, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Qui vole un Comté, peut-il voler un Beaufort ? Une fromagerie du Haut-Doubs a été victime récemment du vol de quatre tonnes de Comté, soit un butin de 40.000 euros (à raison de 10 euros le kilo de fromage). Ce vol a fait réagir les producteurs de Beaufort, le "prince des gruyères".

Des meules de Beaufort en cours d'affinage
Des meules de Beaufort en cours d'affinage © Maxppp

73000 Chambéry, France

En Pays de Savoie, les réserves de Beaufort sont aussi protégées que des banques ! Le vol de quatre tonnes de Comté dans une fromagerie du Haut-Doubs, ce lundi 2 novembre, pour un butin total de 40.000 euros, repose la question de la protection des fromageries de Savoie et de Haute-Savoie.

Surtout que le Beaufort coûte cher c'est même l'un des fromages à pâte pressée cuite (comme le Comté) les plus chers. Il peut atteindre les 25 euros le kilo selon la qualité. De quoi remettre en alerte les producteurs de Beaufort des Pays de Savoie.

"Des trésors dans les caves"

Déjà victimes de plusieurs vols ces dernières années, les producteurs de Beaufort ont depuis renforcé la sécurité. En Savoie par exemple, la Coopérative de la Chambre Agricole s'était fait voler une quarantaine de meules. Depuis, les visites de caves sont toujours guidées et les caves sécurisées, "elles sont verrouillées, avec des alarmes, des caméras. Les caves sont même blindées parfois" explique Pierre Laurent, le directeur de la coopérative de Beaufort, à Beaufort, qui ajoute qu'il "y a des salariés sur le site jour et nuit". La coopérative de Beaufort produit 30.000 meules par an, soit 1.200 tonnes.

"On a des salariés sur le site jour et nuit", Pierre Laurent

Les producteurs de Beaufort ont été inspirés explique-t-il également par les producteurs de fromage à affinage long, comme le parmesan, en Italie, "ce sont des trésors qui sont dans les caves". De tels trésors que ce sont parfois même les banques qui sont propriétaires des stocks de fromage.

Pour aller plus loin :