Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des profs azuréens en grève ne surveilleront pas le bac

-
Par , France Bleu Azur

Alors qu'un mouvement est lancé pour le 17 juin premier jour du bac, des profs azuréens envisagent de ne pas surveiller l'épreuve de philosophie. L'un d'entre eux, professeur d'histoire-géographie à Nice, s'explique sur France Bleu Azur.

Salle de classe illustration
Salle de classe illustration © Radio France - Jean-François Fernandez

Alpes-Maritimes, France

Grève, ou pas, des profs pendant le bac ? Le ministre de l'Éducation nationale annonce que le premier jour des épreuves "se passera normalement". Pour autant le SNES, principale organisation syndicale des enseignants, appelle à la grève et à ne pas surveiller l'épreuve de philosophie du 17 juin prochain. Fabrice Giovanazi, professeur d'histoire-géographie à Estienne d'Orves à Nice fera parti des grévistes. Il estime ne pas avoir le choix. 

"Notre objectif c'est pas de mettre le bac en danger, notre objectif c'est de manifester que des enseignants qui font un métier difficile, mal payé parce qu'ils aiment leur métier, s'ils en arrivent à de telles extrémités c'est qu'ils ne peuvent pas faire autrement." Fabrice Giovanazi, professeur d'histoire-géographie

Le 17 juin s'il est convoqué, il n'ira donc pas surveiller l'épreuve de Philosophie. Mais il reconnait que le mouvement aura finalement un faible effet. 

"Le rectorat et les établissements ont la possibilité de faire appel à des surveillants extérieurs, des étudiants, des retraités, il peut éviter de convoquer les profs qui pourraient être grévistes"