Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Disparition du petit Léo : les recherches étendues à la Seine

dimanche 15 avril 2018 à 6:37 - Mis à jour le dimanche 15 avril 2018 à 16:00 Par Coralie Moreau et Victoria Koussa, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Un petit garçon de trois ans a disparu samedi 14 avril en fin de journée. Il jouait dans le jardin de sa maison à Romilly-sur-Andelle, dans l'Eure. Les opérations de recherche sont en cours dans le cours d'eau proche de chez lui.

L'Andelle, le cours d'eau autour duquel se poursuivent les recherches pour retrouver Léo, 3 ans, disparu depuis hier.
L'Andelle, le cours d'eau autour duquel se poursuivent les recherches pour retrouver Léo, 3 ans, disparu depuis hier. © Radio France - Victoria Koussa

Eure, France

Léo, un petit garçon de trois ans a disparu samedi 14 avril vers 17h30. Il jouait dans le jardin de sa maison à Romilly-sur-Andelle, dans l'Eure, au sud-est de Rouen. Les battues organisées le soir-même par la gendarmerie n'ont rien donné. De nouvelles recherches ont lieu ce dimanche matin. Le petit a les cheveux châtain foncé, portait un haut bleu ciel avec un pantalon noir au moment de la disparition.

Élargissement du champ de recherches à la Seine : le procureur et les gendarmes font le point

À 16h00 ce dimanche, le substitut du procureur de la République d'Évreux, Antoine Barat, les gendarmes en charge de l'enquête, et le maire de Romilly-sur-Andelle ont tenu une conférence de presse pour faire le point sur les recherches. Le petit Léo n'a toujours pas été retrouvé, les recherches n'ont rien donné : aucun élément n'a permis de faire avancer l'enquête. À plusieurs reprises, le chien de recherche s'est arrêté au bord de l'eau. 

Une cellule de soutien psychologique à l'adresse des enseignants, des parents et des élèves de l'école où est scolarisé Léo sera mise en place demain. 

Le substitut du procureur de la République a rappelé la composition du dispositif de recherche mis en place : deux plongeurs sapeurs-pompiers, des équipes de gendarmes pour les battues, le dragage des cours d'eau, et un hélicoptère survolant le secteur. Des bateaux spéciaux, équipés de sonars, vont venir s'associer aux recherches dans la Seine. Mais le chef d'escadron de gendarmerie en charge de l'enquête prévient : "En raison des dernières intempéries, les recherches pourraient être longues."

Les enquêteurs ont élargi l'espace de recherche, l'étendant désormais à la Seine. Ils ont pointé les difficultés qui se posaient aux investigations, comme le niveau de l'eau, le courant, et la turpitude de l'eau. 

Le chef d'escadron Yannick Calvet qui dirige l'enquête n'exclut pas qu'en cas d'échec des recherches, un avis de recherche soit lancé pour retrouver Léo. Le substitut du procureur rappelle que la piste privilégiée à cette heure est celle de l'accident.

Le maire de Romilly-sur-Andelle a exprimé son espoir de retrouver rapidement Léo et son soutien à la famille du petit garçon. Il a aussi appelé à la plus grande prudence sur les informations diffusées au sujet de l'enquête, notamment sur les réseaux sociaux. 

Des recherches dans l'Andelle

La piste privilégiée des enquêteurs reste l'Andelle, la rivière en contrebas de la maison du petit Léo. Un important dispositif est dépêché sur place avec un hélicoptère et deux plongeurs qui inspectent le cours d'eau mètre par mètre et peuvent aller jusqu'au barrage de Poses. 

D'après certains voisins, le petit aurait pu échapper à la vigilance de ses parents. La barrière du jardin qui mène vers le cours d'eau, fermée avec un gros loquet, aurait été retrouvée ouverte.

Les gendarmes appellent à ne pas organiser de battues par ses propres moyens

En ce qui concerne les battues dans la zone, la gendarmerie demande aux riverains de ne pas organiser de recherches seuls et de la contacter en cas d'information.