Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des renforts de police à Saint-Dié-des-Vosges après les violences du week-end

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Au lendemain de l'agression de quatre personnes dans un appartement du quartier Kellermann à Saint-Dié-des-Vosges, des renforts de police et spécifiquement de CRS ont été déployés ce lundi soir. Objectif : empêcher une escalade de la violence. L'enquête progresse.

Véhicule de CRS (illustration)
Véhicule de CRS (illustration) © Radio France - Thierry Colin

Des renforts de police sont déployés ce lundi soir à Saint-Dié-des-Vosges au lendemain des violences qui ont fait quatre blessés dans un appartement du quartier Kellermann de la ville. Quatre personnes issues de la communauté turque frappés à coups de batte de base-ball par plusieurs hommes d'origine arménienne venant du quartier de Foucharupt.

En déplacement à Saint-Dié-des-Vosges, le préfet des Vosges Yves Séguy a lancé un appel à l'apaisement et annoncé des renforts de forces de l'ordre afin d'assurer la sécurité de tous à Saint-Dié-des-Vosges. Un message d'apaisement également repris par le maire David Valence.

Un accrochage suivi de provocations entre jeunes sur les réseaux sociaux

L'enquête progresse rapidement après ces violences selon le directeur départemental de la sécurité publique des Vosges, Antoine Bonillo. De nombreux témoignages ont été recueillis via le 17. Selon les éléments recueillis par les policiers, l'origine de ces violences serait un accrochage en voiture il y a un mois et demi entre un jeune issu de la communauté arménienne et un autre venant de la communauté turque. Insultes et provocations auraient ensuite fusé sur les réseaux sociaux autour des deux hommes jusqu'à samedi dernier.

Episode de tension dès samedi

Toujours selon la police, plusieurs jeunes de la communauté arménienne de Foucharupt se seraient alors rendus dans le quartier Kellermann. Repoussés une première fois, ils seraient revenus plus nombreux en fin d'après-midi. Quelques minutes plus tard, ce sont des jeunes issus de la communauté turque du quartier Kellermann qui se seraient rendus dans le quartier de Foucharupt et seraient tombés sur les forces de l'ordre. On croyait le calme revenu et l'affaire terminée jusqu'à dimanche et ces violences à l'encontre de quatre personnes. Une surenchère difficilement explicable selon le directeur de la sécurité publique des Vosges Antoine Bonillo : 

"Ce sont des jeunes qui ont l'habitude de travailler ensemble, leurs familles ont l'habitude de travailler ensemble. Ils sont tous dans le milieu du bâtiment et certains sont amis entre eux, de longue date [...] Ce sont des camarades de travail qui sont capables le week-end de s'affronter. C'est assez bizarre."

Antoine Bonillo qui veut sécuriser la zone afin que la commune ne devienne pas un terrain d'affrontement pour d'autres, alimenté via les réseaux sociaux : 

"On ne voudrait pas que ces événements provoqués au départ par des jeunes qui se connaissent, avec des familles qui se connaissent, dégénère en conflit communautaire et que nous ayons des gens issus de l'une ou l'autre des communautés qui arrivent de toute la France pour régler des comptes à Saint-Dié-des-Vosges. Ce n'est vraiment pas le sujet, à Saint-Dié-des-Vosges, d'une bataille rangée entre communautés.".

Le directeur de la sécurité publique qui affirme que les renforts seront là jusqu'à un retour au calme définitif.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess