Faits divers – Justice

Des résidus d'antibiotiques retrouvés dans du lait collecté dans des fermes de la Manche

Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin jeudi 9 avril 2015 à 18:50

vaches 2
vaches 2 © Radio France - Yves Renaud

L'affaire date d'il y a trois mois mais elle n'avait pas été ébruitée avant cette semaine. Des résidus d'antibiotiques ont été retrouvés dans du lait collecté par Agrial, en janvier dernier, dans huit exploitations laitières de la baie du Mont-Saint-Michel (Courtils, Ardevon, Huines-sur-Mer et Servon). Une plainte contre X a été déposée à la gendarmerie de Pontorson le 10 mars par deux agriculteur

L'affaire est sortie dans la Gazette de la Manche cette semaine mais les faits remontent au 4 janvier dernier. Ce dimanche-là Agrial fait sa collecte de lait comme d'habitude dans treize exploitations laitières du secteur de Ducey . Le lendemain les agriculteurs sont appelés. Problème : des traces d'antibiotiques ont été détectées dans la citerne. La commercialisation du lait est donc impossible.

Des tests sont effectués

Très vite des tests plus poussés sont alors effectués. Et il en ressort alors que huit fermes sur les treize de la tournée présentent des résidus d'antibiotioques. C'est plus ou moins important selon les endroits. Deux exploitations qui sont plus impactées que les autres portent plainte contre X . Nathalie Leroux de l'EARL du Rivage à Huisnes-sur-lmer possède 60 vaches laitières et elle en fait partie : "On a  été très surpris, on a répondu que ce n'était pas possible. On n'utilisait pas d'antibiotiques à ce moment là. C'est incompréhensible. On se dit pourvu que ça ne recommence pas. "

Les éleveurs suspectent un acte de malveillance

Certificats des vétérinaires à l'appui les agriculteurs concernés assurent qu'ils n'ont ni acheté ni utilisé ces produits. Et ils pensent tous à un acte de malveillance. Natahlie Leroux : "C'est vrai que la nuit si on entend des bruits on a tendance à se lever et aller voir ce qui se passe parce qu'on a peur que ça recommence." Aujourd'hui l'enquête se poursuit. Aucun incident n'a été signalé depuis le 4 janvier dernier.