Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Amiante : une "grande victoire "pour de premiers salariés de la cristallerie de Baccarat

Après six ans de procédure, trente salariés de la cristallerie de Baccarat en Meurthe-et-Moselle qui réclamaient un préjudice d'anxiété ont obtenu gain de cause devant la Cour de cassation. Il reste encore 420 dossiers devant la justice.

30 salariés sur 450 de la cristallerie de Baccarat  ont déjà obtenu gain de cause devant la Cour de cassation
30 salariés sur 450 de la cristallerie de Baccarat ont déjà obtenu gain de cause devant la Cour de cassation © Maxppp - Alexandre Marchi

Baccarat, France

"C'est une grande victoire pour les salariés de la cristallerie de Baccarat" réagit Bernard Leclerc, le président de l'ADDEVA 54, Association de défense des victimes de l'amiante en Meurthe-et-Moselle à l'annonce de la décision ce jeudi 23 mai de la Cour de cassation. 

Après six ans de procédure, trente salariés sur les 450 qui ont constitué un dossier devant la justice pour préjudice d'anxiété ont obtenu gain de cause. "Cette décision  de la Cour confirme l'octroi des 13 000 euros par salarié" précise Bernard Leclerc qui accompagne les plaignants depuis le début devant le tribunal des prud'hommes, puis en appel et enfin devant la Cour de cassation. 

Il reste encore devant la justice 420 dossiers similaires "la cristallerie va peut-être accepter de négocier maintenant, puisque le préjudice est clairement déterminé", déclare le responsable de l'ADDEVA 54. 

Bernard Leclerc confirme que "plusieurs salariés de l'entreprise ont déclaré la maladie liée à l'exposition à l'amiante, et certains sont décédés". 

Choix de la station

France Bleu