Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des sapeurs-pompiers agressés au cours d'une intervention quartier Montaury à Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Des plaintes ont été déposées suite à l'agression ce jeudi de trois sapeurs-pompiers gardois. Une banale intervention, quartier Montaury à Nîmes, pourtant réputé tranquille. Les soldats du feu, très affectés psychologiquement, ont reçu 13 jours d'interruption de travail au total.

 Une agression suite à une banale intervention à Nîmes
Une agression suite à une banale intervention à Nîmes © Radio France - Sylvie Duchesne

Trois sapeurs-pompiers agressés ce jeudi vers 6h du matin, au cours d'une intervention dans un appartement situé quartier Montaury à Nîmes. Ils avaient été appelés par un homme âgé d'une trentaine d'années alors que sa compagne avait fait un malaise. Ils se sont vus signifier au total 13 jours d'interruption de travail. Des soldats du feu aguerris, très marqués psychologiquement par cet incident. Chaque année on relève 25 incidents de ce type en moyenne, qui font tous l'objet d'une plainte au pénal. "Ce n'est plus possible d'intervenir la boule au ventre" dit l'un d'entre eux, ces incidents sont "caractéristiques du délitement de notre société".

Une agression dans un quartier loin d'être sensible

Une banale intervention qui part en vrille. L'homme excédé par le temps mis par les pompiers, 10 minutes maximum, nous  dit-on, agresse d'abord verbalement l'équipage, sans doute aux cent coups à cause de l'état de sa compagne, diabétique. Des mots, on en vient à la menace physique, un poing sera levé. La situation s'apaise. Peu de temps. 

Une agression qui traduit bien l'état de délitement de notre société.

L'équipage était-il au courant de son état d'énervement ?

Ce qu'ils ne font que très rarement, les sapeurs-pompiers durement rudoyés, acceptent que le trentenaire les accompagne dans l'ambulance. Nouvel incident tout aussi violent dans le sas des urgences de l'hôpital de Nîmes. Banale intervention, lourde conséquence. Agressés et SDIS ont porté plainte avec constitution de partie civile. Une enquête interne est ouverte pour déterminer si l'équipage a été informé de l'état d'excitation du trentenaire, visiblement très énervé lors de son appel.

Des plaintes ont été déposées

L'individu a été interpellé et placé en garde à vue. Il répondra ultérieurement de ses actes devant la justice. "Nous avons la chance d'avoir des forces de l'ordre et un parquet qui nous soutiennent" dit le colonel Jean-Michel Langlais, le patron des sapeurs pompiers gardois. Ses 3 hommes, sapeurs pompiers aguerris vont bien mais "restent très traumatisés après cette violence alors qu'ils viennent porter secours". SDIS 30 et agressés ont porté plainte avec constitution de partie civile.

Le colonel Jean-Michel Langlais, patron de sapeurs pompiers du Gard.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess