Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des soignants insultés et frappés par un homme choqué par la mort de son père au Centre hospitalier d'Amilly

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Une scène d'une violence inouïe s'est déroulée au Centre hospitalier d'Amilly, dans le Loiret, ce vendredi soir. Un homme, en colère après l'annonce du décès de son père, s'en est pris physiquement au personnel soignant.

Urgences hôpital (Images d'illlustration)
Urgences hôpital (Images d'illlustration) © Maxppp - Franck Dubray

Du matériel cassé, des soignants insultés et frappés... c'est une scène d'une violence inouïe qui s'est déroulée au CHAM, le Centre hospitalier d'Amilly ce vendredi soir. En fin d'après-midi, un patient décède dans cet hôpital, plusieurs membres de sa famille sont sur place. Rapidement, ils s'énervent. 

Selon le procureur de Montargis, l'un des fils de ce patient, choqué par l'annonce du décès de son père, se serait emporté. Il aurait insulté le personnel, frappé des soignants, en leur assénant plusieurs coups. Heureusement, il n'y a pas de blessé grave, essentiellement des dégâts matériels, des tables renversées notamment et des objets cassés. 

"Rien ne justifie de s'en prendre ainsi aux soignants"

Vers 21h30, la police intervient. Une patrouille de Montargis ainsi que des fonctionnaires de la BAC, la Brigade anti-criminalité, calment le jeu. La famille est renvoyée chez elle. Seul le fils est interpellé, mais pas placé en garde à vue "en raison du contexte particulier". Mais les faits sont "inacceptables" pour le procureur de Montargis.. Loïc Abrial estime que "quel que soit l'éventuel mécontentement ou l'état de choc, rien ne justifie de s'en prendre ainsi aux soignants."

Une enquête est ouverte. Depuis ce vendredi soir, les forces de l'ordre recueillent les plaintes et les éléments médicaux sur les victimes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess