Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Faits divers – Justice

Des soupçons d'emplois fictifs dans les musées de Marseille

mercredi 27 septembre 2017 à 17:28 Par David Aussillou, France Bleu Provence et France Bleu

L'Inspection Générale des Services a ouvert une enquête à Marseille. Une lettre anonyme laisse entendre que plusieurs postes d'agents dans les musées de la ville seraient des emplois fictifs. L'entourage de Jean-Claude Gaudin parle de "petits arrangements à la Marseillaise"

Le centre de la Vieille Charité à Marseille, l'un des 11 musées de la ville
Le centre de la Vieille Charité à Marseille, l'un des 11 musées de la ville © Maxppp -

Marseille, France

Pour l'instant, c'est une simple enquête interne. Elle vient d'être ouverte après une lettre anonyme qui dénonce l'existence d'emplois fictifs dans les musées municipaux de Marseille. L'un des syndicats des agents territoriaux le confirme : "Il y aurait au moins deux postes occupés par des employés qu'on ne voit jamais, explique Jean-Pierre Zanlucca, secrétaire général de la FSU des territoriaux à la ville de Marseille. Il est impossible que le chef d'établissement n'ait pas remarqué ses absences".

Les soupçons se porteraient notamment sur un agent technique du musée Cantini. "J'ai travaillé là pendant plusieurs mois, et je ne sais même pas à quoi il ressemble" s'étonne Jean-Pierre Zanlucca

300 000 euros de primes versées abusivement

Les investigations de l'IGS portent aussi sur des primes versées abusivement à neuf agents des musées. Pour chaque jour férié travaillé, chaque employé des 11 musées de la ville touche entre 260 et 300 euros. Depuis le début de l'année, le nouveau règlement prévoit les jours fériés de ne faire travailler qu'au maximum 13 agents. Or, les feuilles de présence indiquent jusqu'à 30 noms par journées.

"Il y a de l'argent de la ville qui a été versé à des agents qui n'ont sans doute pas effectué leur vacation, explique le leader FSU des employés municipaux.C'est sans doute du copinage. Mais j'ai du mal à comprendre ce qui été donné en échange". Au total, depuis le début de l'année, 300 000 euros de primes de jours fériés auraient été versés abusivement.

Petit arrangement à la marseillaise

Au journal la Provence, l'entourage du maire estime qu'il s'agit plutôt d'un "petit arrangement à la marseillaise" qu'un véritable système clientéliste. Pourtant, l'un des musées municipaux de Marseille a déjà défrayé la chronique. En 2009, un système de double billetterie avait été découvert au musée Cantini. Cinq ans plus tard, quatre personnes avaient été condamnées.