Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des soupçons d'euthanasie à l'Ehpad du Larmont à Doubs

-
Par , France Bleu Besançon

Y a-t-il eu des cas d'euthanasie à l'Ehpad du Larmont, à Doubs, commune qui jouxte Pontarlier ? La justice se saisit de la question. Alerté par l'Agence Régionale de Santé, le procureur de la république de Besançon a ouvert une enquête préliminaire pour homicide involontaire.

Une enquête préliminaire a été ouverte pour homicide involontaire à l'Ehpad de Pontarlier
Une enquête préliminaire a été ouverte pour homicide involontaire à l'Ehpad de Pontarlier © Radio France - Anne Fauvarque

Pontarlier, France

Le parquet de Besançon a été saisi après le signalement d'un décès suspect à l'Ehpad du Larmont, à Doubs, près de Pontarlier. L'enquête vient de commencer mais "les premiers constats sont préoccupants" selon le procureur de la république de Besançon, Etienne Manteaux. 

Etienne Manteaux, procureur de la république de Besançon - Radio France
Etienne Manteaux, procureur de la république de Besançon © Radio France - Laurine Benjebria

Deux éléments ont en effet attiré son attention. D'une part, "une surmortalité des résidents dans cet établissement par rapport à la moyenne nationale". D'autre part, "l’utilisation de molécules jamais ou rarement utilisées dans la majorité des Ehpad".

La famille d'une résidente alerte l'agence régionale de santé

C'est la famille d'une patiente décédée au printemps 2018 qui a alerté l'ARS de Bourgogne Franche-Comté, l'agence régionale de santé. Après une inspection de deux jours dans les locaux l'Ehpad du Larmont, l'ARS a, à son tour, saisi la justice. 

Le nombre de cas est inconnu pour le moment", Etienne Manteaux

Pour l'instant, un médecin est mis à pied à titre conservatoire, par mesure de précaution et pour préserver l'enquête. "Le nombre de cas est inconnu pour le moment", poursuit Etienne Manteaux, qui attend le rapport définitif de l'ARS. Le procureur confie qu'il pourrait ensuite demander de nouvelles expertises judiciaires d’ordre médical.

La Direction de l'hôpital confirme l'inspection de l'ARS

De son côté, la direction du Centre hospitalier intercommunal de Haute-Comté, dont dépend cet Ehpad, confirme cette visite de l'ARS pendant deux jours, les 3 et 4 décembre 2018, mais se refuse à tout commentaire. Elle indique qu'elle communiquera "à l'issue de la procédure juridique en cours". Elle a par ailleurs mis en place un numéro vert dédié aux résidents, familles, proches des résidents et du personnel de l'Ehpad du Larmont : le 0 805 090 125.