Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des soupçons de racisme pèsent sur la mairie de la Trinité

mardi 13 mars 2018 à 6:03 Par Pauline Renoir, France Bleu Azur

Des membres du club de football amateur de la Trinité accusent la mairie de racisme. Des élus auraient demandé au club de dénombrer les femmes voilées dans le public et d'instaurer des quotas de joueurs en fonction de leur ville d'origine. Une pétition a été lancée sur internet.

L'équipe de football de la Trinité (capture d'écran de www.mesopinions.com)
L'équipe de football de la Trinité (capture d'écran de www.mesopinions.com)

La Trinité, France

Au printemps 2017, avant sa prise de fonction officielle, l'ex-président du club de football, Philippe Caristo, explique que la municipalité lui a demandé "de comptabiliser les femmes voilées qui viennent au stade," "de surveiller les vestiaires pour s'assurer que les joueurs n'y prient pas" et de "respecter des quotas pour intégrer dans le club une majorité de Trinitaires et donc réduire le nombre de jeunes venus de l'Ariane"

L'adjointe au sport m'a dit : il y a des quotas à respecter, il faut un nombre minimum de Trinitaires et on veut pas beaucoup de gens de l'Ariane et - entre guillements - vous voyez ce que je veux dire 

Le chef de la police municipale de la trinité m'a demandé de compter le nombre de femmes voilées dans les tribunes du stade avant même que je sois élu président du club 

La mairie dit ne pas être au courant 

La mairie nie en bloc ce témoignage. Le maire de la Trinité, Jean-Paul Dalmasso, que nous avons contacté, refuse de s'exprimer au micro de France Bleu Azur pour le moment. Néanmoins, il assure n'avoir jamais été informé de ces faits de racisme présumé. " Et si ces faits s'étaient déroulés, ils n'étaient pas de mon initiative" ajoute-t-il. Nous n'avons pas réussi à joindre l'adjointe au Sport impliquée dans le témoignage du club de football. 

Philippe Caristo a présidé le club de football de juin 2017 au 8 mars dernier. Il est parti, assure t-il, à cause des pressions qu'il aurait subies et aussi à cause des désaccords avec la mairie sur les subventions allouées au club et à l'état, selon lui vétuste, du matériel.