Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des stages de prévention pour les conjoints violents

-
Par , , France Bleu Isère, France Bleu

Jérôme Bourrier, procureur de la République à Vienne (Isère), signe avec l'association d'aides aux victimes APRESS et le service d'insertion et de probation, une convention pour la mise en place de stages relatifs aux violences faites aux femmes.

Jérôme Bourrier, procureur de la République de Vienne
Jérôme Bourrier, procureur de la République de Vienne © Maxppp - Michel Thomas

430, c'est le nombre d'affaires liées aux violences faites aux femmes traitées par le parquet de Vienne (Isère) en 2019. Un chiffre vertigineux constate Jérôme Bourrier, procureur de la République sur notre antenne vendredi matin : "Ces cas extrêmement graves sont tous révélateurs de comportements préoccupants. Il faut faire de la prévention, il est difficile de savoir si un acte bénin en termes de violences va donner lieu à des violences crescendo."

Ce vendredi le procureur signe une convention avec une association d'aide au victimes qui va permettre la création de stages à but pédagogique pour les personnes condamnées : "Notre objectif, c'est de responsabiliser ces personnes et de les faire profiter de l'effet de groupe. Plusieurs condamnés seront ensemble et réfléchiront à leurs conduites addictives, leurs pulsions violentes."

Une mesure complémentaire

Ce stage vient s'ajouter à une autre mesure mise en place depuis deux ans par le procureur : l'éviction du conjoint violent. Qui consiste a exclure du logement le violent et non la victime. Un appartement est mis à disposition pour loger ces personnes écartées : "Depuis que nous l'avons l'appartement est toujours occupé et nous en recherchons un deuxième dans le secteur, à Villefontaine." 

Jérôme Bourrier, procureur qui tire aussi sa révérence en Isère. Arrivé en 2016, il va rejoindre le parquet de Bayonne. Au milieu des nombreuses affaires traitées il garde celle, du déclenchement d'une alerte enlèvement trois jours après son arrivée "et après la disparition d'une jeune enfant qui a d'ailleurs été retrouvée". "Je vous avoue que lorsque vous êtes en poste depuis trois jours c'est une décision lourde et forte d'appréhension".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu