Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Des stages de responsabilisation contre les conjoints violents au tribunal de Valence

mercredi 13 mars 2019 à 3:14 Par Nathalie De Keyzer, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Une convention entre le tribunal de Grande Instance, le service de probation et le centre d'information des droits des femmes et des familles a été signée pour instaurer ces stages de responsabilisation à destination des conjoints violents. Objectif : éviter la récidive.

le Palais de Justice de Valence
le Palais de Justice de Valence © Radio France - mélanie tournadre

Valence, France

L'objectif  de ces stages de responsabilisation est de provoquer une prise de conscience chez les auteurs de violences conjugales afin d'éviter la récidive. Seuls les auteurs des violences les moins graves pourront se voir imposer ce type de stage. 

Deux jours consécutifs avec plusieurs intervenants : psychologue, juriste, membre des forces de l'ordre et conseillère en égalité homme femme. 

Ces stages seront  proposés par un magistrat comme alternative à la sanction mais aussi comme peine complémentaire, en obligation d'un sursis avec mise à l'épreuve ou d'une contrainte pénale.

Les différents signataires de la convention: la Présidente du Tribunal, le Procureur, et les représentantes du SPIP et du CIDFF  - Radio France
Les différents signataires de la convention: la Présidente du Tribunal, le Procureur, et les représentantes du SPIP et du CIDFF © Radio France - Nathalie de Keyzer

Les participants seront entre huit et douze. L'effet de groupe est important pour les aider à sortir du déni et à prendre conscience des conséquences de leurs actes sur les victimes directes mais aussi les enfants témoins.  

Ces stages sont payants, 250 euros à régler par le violent et s'il refuse de le suivre ou ne se présente pas, la justice reprendra la main avec des peines plus classiques.  

Le premier stage de responsabilisation dans la drome devrait avoir lieu en juin.