Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des surveillants de la prison d'Alençon "gazés" par les forces de l'ordre

Alors qu'ils occupent depuis mardi l'entrée du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe où deux des leurs ont été blessés par un détenu, les surveillants de la prison ont été dispersés ce jeudi matin par les forces de l'ordre usant de gaz lacrymogènes. Ils ont repris position peu de temps après.

La prison de Condé-sur-Sarthe est occupée depuis mardi
La prison de Condé-sur-Sarthe est occupée depuis mardi © Radio France - - Marcellin Robine -

Alençon, France

Une centaine de surveillants du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe (Orne)  bloquaient l'entrée de la prison ce jeudi matin 7 mars lorsqu'ils ont été "délogés" à 9h30  par les forces de l'ordre.  Les gendarmes mobiles ont utilisé des gaz lacrymogènes pour permettre d'acheminer à l'intérieur de l'établissement 300 baguettes de pain. Selon le syndicat FO, les échanges ont été "nourris" et un surveillant, victime d'un malaise,  a été pris en charge par les pompiers et transporté à l'hôpital. 

La prison d'Alençon, une des plus sécurisées de France, a été l'objet d'une attaque qualifiée de "terroriste"  par Nicole Belloubet , la ministre de la justice. Un détenu et sa compagne ont poignardé et blessé brièvement deux surveillants. Lors de l'assaut, donné en soirée par les forces de l'ordre, la compagne du détenu a été mortellement blessée. Depuis, les personnels pénitentiaires, qui réclament plus de moyens pour lutter contre les agressions quotidiennes dont ils font l'objet, bloquent l'entrée de cette prison.

Emmanuel Guimarès (délégue FO)