Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bergerac : des tags d'insultes contre des policiers et le maire découverts

-
Par , France Bleu Périgord

Dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 octobre, des tags insultants des policiers ont été découverts à Bergerac. Sur une petite dizaine de tags, plusieurs nommaient directement des agents, mais aussi le maire de Bergerac, Jonathan Prioleaud.

Une petite dizaine de tags ont été découverts dans la nuit de samedi à dimanche.
Une petite dizaine de tags ont été découverts dans la nuit de samedi à dimanche. - DR

Dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 octobre des tags ont été découvert à Bergerac. Les graffitis contenaient des insultes envers des policiers mais aussi le maire de Bergerac. 

Dans la nuit, les fonctionnaires découvrent de nombreux tags sur les façades d'une salle nommant directement leurs collègues. Au moins cinq policiers ont été directement visés

Le maire de Bergerac était aussi directement visé dans ces tags.
Le maire de Bergerac était aussi directement visé dans ces tags. - DR

D'autres tags ont également été découverts mais cette fois-ci à l'encontre du maire de Bergerac, Jonathan Prioleaud.

Alerté, le maire s'est alors rendu sur place et affirme avoir rencontré les tagueurs : "je leur ai dis que je ne souhaitais pas que ce genre de chose soient écrites par tag à Bergerac". Toujours d'après Jonathan Prioleaud, les graffitis ont été recouverts la nuit suivante par des habitants de ce quartier

Par ailleurs, dans la nuit du samedi au dimanche 11 octobre, un véhicule et une poubelle ont été brûlés.

Ces découvertes ont eu lieu à quelques heures de l'attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne en région parisienne. Par ailleurs, les policiers du département se sont retrouvés ce lundi 12 octobre à midi devant leur commissariat pour protester contre ces violences, mais aussi contre l'absence de réponse pénale

Choix de la station

À venir dansDanssecondess