Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des tags en référence à Samuel Paty retrouvés sur la mosquée de Pantin, deux jeunes placés en garde à vue

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Deux jeunes de 21 ans sont en garde à vue ce samedi, après avoir tagué cette nuit la mosquée de Pantin, faisant directement référence à l'assassinat de Samuel Paty. Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête.

Gérald Darmanin a annoncé, le 19 octobre 2020, la fermeture pour six mois de la Grande mosquée de Pantin en Seine-Saint-Denis
Gérald Darmanin a annoncé, le 19 octobre 2020, la fermeture pour six mois de la Grande mosquée de Pantin en Seine-Saint-Denis © Radio France - Hajera Mohammad

"Mosquée de tueurs de profs", "justice pour Samuel Paty"... Voilà quelques-uns des slogans tagués dans la nuit du vendredi 30 au samedi 31 octobre sur le portail de la Grande Mosquée de Pantin, dont le nom est évoqué dans l'enquête sur l'assassinat de l'enseignant à Conflans-Sainte-Honorine. La phrase "Je suis Charlie" a également été tagué. Un homme et une femme de 21 ans ont été interpellés dans la nuit sur place, et sont actuellement en garde à vue. Ils sont accusés d'être les auteurs de ces inscriptions. Le parquet de Bobigny annonce l'ouverture d'une enquête. Les deux personnes interpellées seront convoquées en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) le 5 mars 2021 pour dégradation d'un lieu de culte et provocation à la haine en raison d'une religion.

"C'est inacceptable", a réagi le maire de Pantin Bernard Kern dans un communiqué. "Les auteurs de ces inscriptions déshonorent la mémoire de Samuel Paty et de toutes les victimes de l'Islamisme en considérant que tous les musulmans sont coupables. Face à cet acte intolérable, nous devons rester unis, calmes et déterminés", explique-t-il. La mairie indique que les tags ont été retirés par des agents de la ville dans la matinée.

La mosquée fermée pour six mois

Cet acte intervient après d'autres dégradations sur des mosquées en France, et alors que la mosquée de Pantin a été contrainte de fermer pour six mois, après la mort de Samuel Paty. Elle a été mise en cause après la publication sur sa page Facebook de la vidéo d'un parent d'élève appelant à la mobilisation contre l'enseignant. Est également pointé du doigt un imam de la mosquée accusé de faire partie de la mouvance islamiste, qui a finalement annoncé sa mise en retrait.

La Fédération musulmane de Pantin avait contesté l'arrêté préfectoral devant le tribunal administratif de Montreuil, mais la justice a finalement confirmé la fermeture temporaire du lieu de culte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess