Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Violences communautaires à Dijon

Violences à Dijon : un tchétchène arrêté à Dole et un autre en fuite à Besançon

-
Par , France Bleu Besançon

Un membre de la communauté tchétchène a été arrêté à Dole, après les tensions dans le quartier des Gresilles, à Dijon. Au même moment, une opération de police a aussi été menée à Besançon, mais la personne recherchée s'est enfui.

Violences dans le quartier des Grésilles à Dijon, lundi 15 juin 2020
Violences dans le quartier des Grésilles à Dijon, lundi 15 juin 2020 © Radio France - Thomas Nougaillon

Un membre de la communauté tchétchène a été arrêtés à Dole tôt ce jeudi matin, après les tensions à Dijon, dans le quartier des Grésilles. L'individu est entendu après les violences commises entre vendredi 12 juin et lundi 14 juin 2020. Dans un communiqué, le Procureur de la République de Dijon indique que six personnes ont été placées en garde-à-vue ce jeudi matin, et que des perquisitions ont été menées dans plusieurs villes.

Une opération de police a eu lieu à Besançon, mais n'a mené à aucune interpellation. La personne recherchée s'est enfui. 

Un homme arrêté à Dole

Selon nos informations, parmi ces arrestations, un homme âgé de 51 ans installé à Dole a été arrêté. Il s'agit d'un mécanicien. Il a été arrêté dans le quartier des Mesniles Pasteur. 

Les autres personnes ont été arrêté à Dijon, Troyes, Saint-Etienne et Savernes près de Strasbourg . Ce coup de filet a été mené par les agents du RAID et de la BRI.

Par ailleurs, les perquisitions ont été "fructueuses" selon une source proche du dossier. Les enquêteurs recherchaient des gilets par balles, des armes, des munitions, des cagoules et des cocktails molotov. Cette enquête est pilotée par les agents de la Police judiciaire et de la Sûreté départementale de Dijon.

Ces suspects sont entendus pour dégradations en réunion, violences aggravées avec arme, participation à un groupement armé. Certains pourraient s'expliquer aussi sur les faits de détention et transports d'armes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess