Faits divers – Justice

Des têtes de porcs sur les grilles du futur centre franco musulman de Genlis

Par Faustine Mauerhan et Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne et France Bleu vendredi 13 janvier 2017 à 11:51 Mis à jour le vendredi 13 janvier 2017 à 17:27

La maison achetée par l'association deviendra le centre franco-musulman de Genlis.
La maison achetée par l'association deviendra le centre franco-musulman de Genlis. © Radio France - Thomas Nougaillon

Plusieurs demi-têtes de porcs ont été accrochées sur le bâtiment d'une association socioculturelle et cultuelle des musulmans de Genlis (Côte-d'Or) dans la nuit de jeudi à vendredi. Une plainte a été déposée, une enquête est ouverte.

Mauvaise surprise au réveil pour le président de l'association socioculturelle et cultuelle de Genlis (Côte-d'Or). Une demie-douzaine de têtes de porcs ont été accrochées sur le tout nouveau bâtiment de l'association dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 janvier. Des morceaux de charcuterie ont aussi été jetés dans la cour, de l'autre côté des grilles. L'association a porté plainte et une enquête est ouverte provocation publique à la discrimination et à la haine raciale.

Le futur centre franco-musulman de Genlis

Yassine Boudebza le président de l'association a évidemment immédiatement prévenu la gendarmerie et le maire de Genlis, Vincent Dancourt. Le service d'identification criminelle a alors procédé à des relevés autour du bâtiment fraîchement acquis par l'association pour y installer son futur centre franco-musulman.

"Ce sont des actes qui sont illégaux et irrespectueux de ce que prévoit notre constitution à savoir la liberté de conscience pour tout un chacun. Il y avait déjà eu des commentaires ça et là suite à des publications de presse ou sur les réseaux sociaux, le passage à l'acte est une étape supplémentaire dans la stupidité"

-Yassine Boudebza

Des tensions depuis l'annonce de la création de ce centre

"Je condamne fermement cet acte abject et j'apporte mon soutien au président de l'association" a très vite réagi Vincent Dancourt. Le maire de Genlis rappelle que "la haine liée à la religion n'a pas sa place dans la commune" alors que les tensions se multiplient depuis l'annonce de la création de ce centre musulman.

Une réunion publique s'annonce houleuse, ce dimanche 15 janvier à Genlis.

Des morceaux de charcuterie ont été jetés dans la cour du futur centre franco musulman de Genlis. - Radio France
Des morceaux de charcuterie ont été jetés dans la cour du futur centre franco musulman de Genlis. © Radio France - Thomas Nougaillon
Genlis, en Côte-d'Or - Radio France
Genlis, en Côte-d'Or © Radio France - Denis Souilla