Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des usagers se mobilisent contre les trains sans contrôleur sur la ligne TER Bordeaux-Arcachon

jeudi 15 novembre 2018 à 17:29 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu Pays Basque

Des membres du collectif d'usagers de la ligne Bordeaux-Arcachon ont distribué des tracts ce jeudi matin dans les gares de Bordeaux, Facture, le Teich et Arcachon. Ils dénoncent la dégradation des conditions de transport, depuis que la SNCF et la Région testent les TER sans contrôleur.

Un TER Bordeaux-Arcachon au départ de la gare St Jean
Un TER Bordeaux-Arcachon au départ de la gare St Jean © Radio France - Pierre-Marie Gros

Bordeaux, France

Distribution de tracts ce jeudi matin en gare St Jean à Bordeaux, et dans plusieurs gares du Bassin (Facture, le Teich et Arcachon notamment). Cette action a été menée par le collectif d'usagers de la ligne Bordeaux-Arcachon, la ligne TER  la plus fréquentée de Nouvelle-Aquitaine avec 10.500 usagers par jour, épaulé par la CGT-Cheminots. 

Ce collectif, baptisé "train d'enfer ligne Arcachon-Bordeaux", dénonce la dégradation des conditions de transport, notamment depuis que la SNCF et la région ont lancé une expérimentation il y a cinq mois. Depuis début juin, il n'y a plus systématiquement de contrôleur dans les TER, mais des équipes mobiles, et les contrôles s'effectuent à quai, à l'arrivée ou au départ des trains. 

Pour Denis Bruguera, un des animateurs de ce collectif qui revendique 500 membres, "depuis que l'expérimentation a été lancée, il y a de plus en plus d'incivilités : des gens fatigués qui prennent deux places pour s'allonger parce qu'ils sont fatigués, les vélos mis n'importe comment, alors que les rames ne sont pas adaptées : cela créé des tensions entre usagers, qui pourraient être réglées facilement s'il y avait un contrôleur." De plus, selon lui, "lorsqu'on a un problème de titre de transport, on ne sait plus à qui s'adresser, et lorsqu'on est contrôlé à l'arrivée, systématiquement, on prend une amende." A ses yeux, le contrôle à quai est "un système ingérable : les usagers sont pour la plupart pressés, car soit ils prennent le tram ensuite, soit ils ont une correspondance, et du coup, ils sont en retard". 

Les contrôles à quai ? les usagers n'en peuvent plus, parce que ça les met en retard -Denis Bruguera, du collectif des usagers de la ligne Arcachon-Bordeaux

"Plus d'incivilités depuis qu'il n'y a plus de contrôleur" Denis Bruguera, du collectif des usagers de la ligne Arcachno-Bordeaux

De son côté, la direction SNCF répond qu'il s'agit bien d'une expérimentation, "avec une équipe dédiée à la ligne, positionnée 7 jours sur 7, en gare ou à bord des trains, qui elle a pour objectif de répondre aux attentes et aux besoins des voyageurs, d’être présente aux endroits où il y a un incident, de mieux lutter contre la fraude et d’offrir un service plus personnalisé aux clients." Un bilan sera tiré de cette expérience. 

Grève ce vendredi en Sud-Aquitaine contre des trains sans contrôleur 

Des perturbations sont d'autre part annoncées ce vendredi notamment sur les lignes TER Bordeaux-Arcachon, Bordeaux-Mont de Marsan et Bordeaux-Hendaye. Les cheminots de Sud-Aquitaine sont appelés à la grève par la CGT . Ils s'opposent à la mise en place du dispositif EAS, comme Equipement Agent Seul, qui permet de faire partir un train, même si le contrôleur est absent au dernier moment.  Or, "on a besoin pour des raisons évidentes de sécurité ou d'accessibilité, d'un contrôleur, selon David Plagès, de la CGT cheminots. Par exemple, qui s'occupe de faire monter ou descendre les personnes à mobilité réduite, lorsque le train est encombré par les vélos? " Ici, on n'est pas région parisienne, et on a besoin d'avoir un niveau de prise en charge, d'information et de lutte anti-fraude nécessaires. On ne peut pas faire l'économie de tout". 

Sur la ligne Bordeaux-Arcachon, comme il n'y a plus systématiquement de contrôleur, il n'est pas rare qu'un voyageur ne puisse pas monter ou descendre à sa gare - David Plagès, de la CGT- SNCF 

"On ne peut pas faire des économies sur tout, et d'abord sur la sécurité" David Plagès, de la CGT-SNCF

Sur ce point, qui, dit-elle,  "n'a rien à voir avec l'expérience menée sur la ligne Bordeaux-Arcachon", la direction de la SNCF rétorque ce c'est un dispositif qui se développe dans toute la France, "car le matériel et les infrastructures permettent désormais de faire partir les trains en toute sécurité. La règle reste un contrôleur dans chaque train, et ce dispositif se mettra en place uniquement en cas d'aléa ou de situation inopinée , comme un chef de bord malade." 

La liste des trains perturbés par ce mouvement est à retrouver sur le site des TER Nouvelle Aquitaine .