Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des veaux décapités et éviscérés dans l'Eure : "un commando bien organisé" selon l'éleveur

mardi 4 septembre 2018 à 5:35 Par Laurent Philippot, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Dans la nuit du 28 au 29 août 2018, trois veaux ont été massacrés dans une exploitation agricole de Mesnil en Ouche, dans le sud-ouest de l'Eure. Les bovins ont été décapités et éviscérés. Un quatrième animal a reçu une balle dans l’œil. L'enquête est confiée aux gendarmes de Bernay.

Trois bovins ont été abattus. Le quatrième a reçu une balle dans l'oeil
Trois bovins ont été abattus. Le quatrième a reçu une balle dans l'oeil - Christelle Lainé (Compte Facebook)

Épinay, France

"Cette nuit un commando bien organisé est venu abattre trois bovins de 8  et 9 mois", c'est ainsi que Christelle L. relate le drame sur son compte Facebook. Dans la nuit du 28 au 29 août 2018, à Épinay (commune déléguée de Mesnil-en-Ouche), plusieurs animaux ont été abattus, décapités et éviscérés dans l'exploitation gérée par son mari, Franck. L'agriculteur de 49 ans, un enfant du pays, a découvert le carnage le matin : dans le pré, des têtes d'animaux, à même le sol et à côté leurs viscères soigneusement nettoyées. 

Désolée pour  les âmes sensibles mais il fallait que je partage notre rage ! " - Christelle Lainé

"Est-ce  pour nourrir la famille ou pour du trafic ? On ne saura jamais" s'interroge Christelle.  Trois bêtes sont mortes et une quatrième blessée d'une balle dans l’œil gauche : "elle est loin d'être sauvée car rien ne dit qu'elle s'en  remettra" poursuit Christelle.  

Des réactions indignées et une enquête difficile

L'agriculteur a déposé plainte auprès de la gendarmerie qui est venue sur l’exploitation constater le carnage. Pour le commandant de la compagnie, l'enquête s'annonce difficile : "les faits ont eu lieu dans un endroit très isolé, en bordure de forêt" ajoute Tangi Madec, pour qui des faits d'une telle violence, sont extrêmement rares. 

Les photos sont choquantes, mais l'acte de barbarie  et de cruauté l'est encore plus. La rédaction de France Bleu Normandie a fait le choix de ne pas publier ces photos, qui sont visibles sur la page Facebook de Christelle L. Les photos ont déjà été partagées près de 7000 fois.