Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Affaire "du bébé dans le coffre"

Affaire "du bébé dans le coffre" : des vidéos récentes de Serena projetées devant la cour d'assises de la Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Périgord

Un temps forts du procès Serena s'est déroulé ce lundi matin devant la cour d'assises de la Haute-Vienne, qui juge sa mère en appel, pour l'avoir cachée et privée de soins. Des vidéos de la fillette ont été projetées pour se faire une meilleure idée de son état, six ans après sa découverte.

La cour d'assises de la Haute-Vienne doit rendre son verdict mercredi dans l'affaire Serena
La cour d'assises de la Haute-Vienne doit rendre son verdict mercredi dans l'affaire Serena © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Six ans après la découverte du "bébé dans le coffre", des vidéos ont permis ce lundi matin de mieux appréhender l'état dans lequel se trouve Serena. La fillette a passé les 23 premiers mois de sa vie cachée par sa mère, entre le sous-sol de la maison familiale de Brignac-la-Plaine (Corrèze) et le coffre d'une voiture. 

Durant la première semaine d'audience, de nombreuses auditions et des expertises ont fait état d'un bébé maintenu en vie "à minima" et manquant des soins les plus élémentaires. La fillette a depuis rattrapé ses retards moteurs, mais souffre d'un trouble autistique et de lourdes séquelles neurologiques, comme on le constate sur les vidéos projetées ce lundi.

La première série de vidéo a été tournée en octobre 2018 et a déjà été montrée au premier procès de Rosa Da Cruz devant la cour d'assises de la Corrèze, à Tulle. Pour ce procès en appel, la présidente de la cour d'assises de la Haute-Vienne a aussi demandé à un gendarme, saisi sur commission rogatoire, à filmer de nouveau Serena. Il a aussi fait un diaporama avec des photos de Serena prises par sa famille d'accueil depuis novembre 2013, soit un mois après sa découverte.

Physiquement, rien ne trahit ses difficultés

Avec ses longs cheveux bruns et ses lunettes rouges, Serena ressemble physiquement à toutes les fillettes de son âge. Sur le diaporama on la voit même souvent souriante. Le genre de cliché qu'on retrouve dans tous les albums de famille. Mais quand l'image s'anime, son comportement trahis ses difficultés. Serena émet régulièrement des petits cris ou des bruits de gorge. Elle parle très peu, uniquement quand elle est stimulée et ses réponses ne sont pas toujours compréhensibles.  

La fillette court, saute et joue sans problèmes, mais toujours seule, même quand elle est entourée d'enfants. A l'école et avec ses éducateurs au sein d'un institut médico-éducatif, on la voit très agitée. Serena ne tient pas en place et souffre de "TOC", des troubles obsessionnels compulsifs. Des gestes répétitifs comme se toucher l'oreille très fréquemment ou encore déplacer des fauteuils. 

Des progrès très relatifs

Ses progrès sont très relatifs commente aussi le gendarme qui l'a notamment filmée en difficulté devant des exercices qu'on donne habituellement à la maternelle. "Elle est souvent dans son monde et n'en sort que si on vient la chercher, comme si on accrochait un fil et qu'on la tirait." Interrogée sur sa réaction face à ces images, Rosa Da Cruz répond "Je me rends compte que Serena n'est pas comme les autres enfants". La présidente lui demande de préciser ce que ça lui inspire. "Que _je lui ai fait du mal_" dit sa mère en se tamponnant les yeux, d'un geste lui aussi compulsif depuis le début du procès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu