Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des volailles mutilées chez un pépiniériste de Douai

-
Par , France Bleu Nord

Des animaux déchiquetés, frappés à coups de barre de fer... A Douai, un pépiniériste porte plainte après la mutilation de 25 volailles.

La basse-cour avait été installée par le pépiniériste pour le plaisir des clients qui aimaient leur donner à manger lors de leur passage
La basse-cour avait été installée par le pépiniériste pour le plaisir des clients qui aimaient leur donner à manger lors de leur passage - Jean Dehaese

Des poules et des oies retrouvées mortes ou agonisant... Jean Dehaese ne comprend pas le déchaînement de violence à l'encontre des volailles de sa basse-cour, dans la nuit de mardi à mercredi. Ce pépiniériste de Douai a retrouvé ses animaux battus à mort, certains déchiquetés

Lorsqu'il est arrivé mercredi matin sur son lieu de travail, la clôture avait été forcée et volontairement dégradée. Quand il a pénétré dans l'enclos, il a découvert le carnage. "Des volailles déchiquetées, c'était terrible. J'avais aussi 5 oies, il n'en reste que deux, à peu près en état. Elles étaient postées sur leur nid en train de couver. Elles ont reçu des coups de bâton sur le cou. Nous avons dû en euthanasier une encore ce matin. Et puis nous avions un bon gros lapin bien sympa, un géant des flandres. Il a disparu, j'espère qu'il n'a pas subi le même sort." 

L'une des oies a du être euthanasiée
L'une des oies a du être euthanasiée - Jean Dehaese

Cette basse-cour était installée chez le professionnel uniquement par agrément, pour le plaisir des clients qui venaient acheter leurs plantes et qui aimaient donner à manger aux animaux en famille. 

La police s'est rendue sur place et le pépiniériste a déposé une plainte. "A la limite, si ça avait été des personnes dans le besoin, qui avaient besoin de se nourrir, j'aurais pu pardonner. Mais là, c'est une chose qui n'est pas excusable, pas humaine", explique l'horticulteur, qui espère surtout qu'il n'y aura pas de nouvelle action de ce type dans le voisinage. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess