Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des centaines de voyageurs coincés dans des trains pendant cinq heures entre le Havre et Paris

vendredi 13 juillet 2018 à 11:56 - Mis à jour le vendredi 13 juillet 2018 à 16:08 Par Claire Briguet-Lamarre et Sixtine Lys, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Des voyageurs ont été coincés pendant 5 heures dans la nuit de jeudi à vendredi, à bord d'un train entre le Havre et Paris. Les gendarmes sont intervenus vers 2h du matin pour sécuriser les voyageurs bloqués en gare de Bréauté-Beuzeville. Un problème de frêt est à l'origine de l'incident.

Des voyageurs coincés dans des rames dans la nuit de jeudi à vendredi
Des voyageurs coincés dans des rames dans la nuit de jeudi à vendredi © Maxppp - Maxppp

Seine-Maritime, France

Une drôle de nuit pour les voyageurs d'un train le Havre-Paris. Ils sont restés coincés des heures à bord des rames dans la nuit de jeudi à vendredi. A l'origine : un incident de train de frêt arrêté sur les voies dans le tunnel de Pissy-Poville qui a généré d'importants retards. Le TGV Le Havre Marseille, 3 intercités et 3 TER sont restés bloqués en gare entre deux et quatre heures.

Des centaines de voyageurs ont été pris en charge, dans la soirée et la nuit, en taxi et en cars. Les trains sont repartis progressivement sauf qu'il y a eu un deuxième incident.

Deuxième incident

L'avant-dernier train en direction du Havre a eu un problème de frein et a dû s'arrêter en gare de Bréauté-Beuzeville vers une heure du matin. La centaine de passager, dont des enfants, un bébé d'un mois et des jeunes non accompagnés, sont sortis sur le quai et on dû attendre une demi-heure le tout dernier train de la nuit, qui arrivait une demi-heure plus tard. C'est à ce moment que les gendarmes sont intervenus de manière préventive, pour éviter les mouvement de foule et sécuriser les voyageurs sensibles

Tous ces usagers sont finalement montés dans le dernier train et arrivés au Havre peu après 3h du matin, avec six heures de retard. Au total, près d'un millier de personnes ont été impactées par les retard.

La circulation a repris progressivement ce vendredi 13 juillet, à l'exception de deux trains supprimés.