Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Destinés au marché breton, 20.000 cachets d'ecstasy saisis au péage de la Gravelle

Les douaniers ont saisi une grosse quantité de drogue de synthèse au péage de la Gravelle, sur l'A81 entre Paris et Rennes. 20.000 cachets d'ecstasy, un kilo et demi de kétamine et plus d'un kilo de MDMA étaient cachés dans la voiture d'un homme de 26 ans.

20 000 cachets d'ecstasy ont été découverts dans le coffre de la voiture
20 000 cachets d'ecstasy ont été découverts dans le coffre de la voiture © Maxppp - Alexandre Marchi

Les douaniers ont saisi cette drogue, dans une voiture, lors d'un contrôle au péage de la Gravelle, sur l'A81 dans le sens Paris-Rennes, le 14 mai. Cette drogue était destinée à alimenter le marché breton. 20.000 cachets d'ecstasy, un kilo et demi de kétamine (dérivé de la phencyclidine, utilisé comme anesthésique général en médecine humaine et animale) et plus d'un kilo de MDMA en poudre ont été saisis. C'est le chien des douaniers qui a repéré cette drogue, au niveau du plancher côte passager avant, une cache y avait été aménagée avec une ouverture commandée par un dispositif sophistiqué. La drogue, en poudre et en comprimés, était dans des enveloppes kraft et des sacs.

Un automobiliste de 26 ans interpellé

Le chauffeur, un homme de 26 ans originaire de région parisienne, a été interpellé et remis au service de la police judiciaire de Rennes à l’issue de la procédure douanière, qui a procédé aux premiers actes d'investigations. Au vu des quantités et de la nature du produit saisi, le parquet de LAVAL s'est dessaisi au profit du parquet de la JIRS de RENNES, devant lequel l'automobiliste a été présenté ce lundi 18 mai. Après l'avoir interrogé, le juge d'instruction l'a mis en examen et il a été écroué.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess