Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux agriculteurs corréziens escaladent un pylône à haute tension pour exprimer leur désespoir

vendredi 8 décembre 2017 à 18:28 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin et France Bleu

Depuis près de 15 ans, les Marcouyoux, éleveurs à Latronche en Corrèze, se battent contre les lignes à haute tension qui passent sur leur ferme. Ils estiment que celles-ci causent la mort de leurs vaches. Pour se faire entendre le père et le fils sont montés ce vendredi sur l'un de ces pylônes.

Une ligne à 400 000 volts traverse la propriété des Marcouyoux
Une ligne à 400 000 volts traverse la propriété des Marcouyoux © Maxppp - Agnès Gaudin

Corrèze, France

"Je suis au bout du rouleau" clame Michel Marcouyoux. Ce vendredi matin c'est leur désarroi, leur désespoir, que le fils et son père Serge, ont voulu dire en montant sur l'un des pylônes à haute tension qui passent sur leurs terres. Ils sont montés vers 10h30. Immédiatement les gendarmes et une équipe du GRIMP des pompiers sont venus sur place ainsi que la maire de la commune Dominique Miermont. Ils ont réussi à persuader les deux hommes de redescendre vers 14h.

160 vaches mortes

Cela fait longtemps que les Marcouyoux expriment leur détresse. En 1998, alors que plusieurs de leurs vaches laitières sont décédées, ou ont avorté, ils font constater par un expert que les lignes à haute tension qui passent sur leurs terres émettent des ondes très puissantes, responsables selon eux des maux de leurs vaches. Ils affirment que 150, voire 160 animaux, depuis ces années-là en sont morts. En 2008 ils gagnent un procès contre RTE, le gestionnaire du réseau électrique et obtiennent 390 000 euros de dommages. Mais ils sont ensuite déboutés en appel et en cassation. 

Une médiation du préfet

Depuis les Marcouyoux ont multiplié les actions d'éclat pour se faire entendre. Ils ont même commencé une grève de la faim en 2014, lancée face à la presse devant la préfecture de la Corrèze à Tulle. "Mais rien n'y a fait" se lamente Michel qui dit être au bord de la faillite et endetté. "Je n'ai presque plus de vaches, je ne peux plus faire de lait. Plus rien." D'où le geste désespéré de ce vendredi matin. "Le préfet s'est engagé personnellement à s'occuper de notre affaire. On verra". Et Michel Marcouyoux d'affirmer que si rien ne bouge encore il ne lui restera plus qu'à se pendre !