Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Deux ans après, on ne sait toujours pas qui a mis le feu à la boite de nuit le Styliss

mercredi 30 août 2017 à 19:35 Par Delphine Martin et Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

Deux ans après l’incendie qui a ravagé l’établissement, le ou les coupables n’ont toujours pas été identifiés. Le patron du Styliss s’impatiente. Il s'exprime en exclusivité sur France Bleu Auxerre.

La discothèque de Rouvray a été ravagée par les flammes dans la nuit du 30 au 31 août 2015.
La discothèque de Rouvray a été ravagée par les flammes dans la nuit du 30 au 31 août 2015. © Radio France - Bruno Blanzat

Rouvray, France

C’était un établissement bien connu des icaunais. Le Styliss : une grosse boite de nuit, la plus grande de Bourgogne, nous dit-on, avec ses 4000 places. Un établissement situé à Rouvray, près d’Auxerre, qui a été ravagée par les flammes dans la nuit du 30 au 31 août 2015.

Ce soir-là, le feu a pris vers 21h. Le responsable de la boîte de nuit a expliqué aux gendarmes avoir été agressé par des individus cagoulés, qui auraient volé la caisse avant de le ligoter et de mettre feu à son établissement.

"Ils sont restés sur la piste de l'arnaque à l'assurance et ils sont allés dans le mur"

Les enquêteurs ont rapidement confirmé l’acte criminel. Une enquête a été ouverte pour "vol avec arme, suivi de séquestration et de dégradations graves par incendie".

L’enquête n’avance pas et le patron s’impatiente

Mais deux ans après les faits, on ne sait toujours pas qui a mis le feu au Styliss. L’enquête est toujours en cours et la justice n’écarte aucune piste : ni celle d’une arnaque à l’assurance de la part du patron. Ni celle d’incendiaires extérieurs.

"Je pense que c'est des clients que j'avais refoulés"

En attendant, Jean-Philippe Raynaud, le patron, se dit « dégoûté ». Déçu par la lenteur de la justice et une enquête à charge. "Dès le début, ils se sont dit que ça ne pouvait être que moi. Ils sont restés là-dessus et sont allés droit dans le mur" explique-t-il, agacé.

"Je ne suis pas stupide. Je n’avais pas de problèmes financiers. Je n’avais aucune raison de faire ça. Le Styliss tournait correctement. On partait en vacances, j’étais content. Il n’y avait aucune logique à faire ça à ce moment-là !" poursuit le patron.

Pour le patron, il s'agit d'un règlement de compte

Selon lui, les enquêteurs n'ont jamais réellement cru à la piste du commanditaire extérieure. Et pourtant, il affirme que ce sont des clients mécontents qui se seraient vengés. "Ce sont des clients que j’avais refoulé de l’établissement. Je n’ai pas de preuve, car ces personnes-là n’ont jamais été entendues ou mises sur écoute par les enquêteurs. Rien", déplore le commerçant.

"Je ne suis pas stupide, je n'avais aucune raison de le faire"

Aujourd’hui, Jean-Philippe Raynaud demande que les investigations soient clôturées, pour qu’il puisse enfin passer à autre chose.

Le parquet d'Auxerre assure qu’il ne souhaite pas clôturer l'enquête.

L'incendie a eu lieu dans la nuit du 30 au 31 août. - Radio France
L'incendie a eu lieu dans la nuit du 30 au 31 août. © Radio France - Bruno Blanzat