Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange

Deux ans après son arrêt, le train fait son grand retour en gare du Tréport-Mers-les-Bains

Le Tréport, France

Après deux ans de suspension, la ligne de trains Abancourt-Le Tréport Mers-les-Bains a rouvert ce samedi 1er août. Très attendue par beaucoup, ce n'est finalement qu'une étape d'une revitalisation plus large des "petites lignes".

Le premier train depuis deux ans était très attendu. Il a eu droit à un comité d'accueil avec groupe de jazz.
Le premier train depuis deux ans était très attendu. Il a eu droit à un comité d'accueil avec groupe de jazz. © Radio France - Cyrille Ardaud

Une fois n'est pas coutume, France Bleu vous parle d'un train arrivé à l'heure. Parti à 10h27 d'Abancourt (Oise) ce samedi 1er août et arrivé comme prévu à 11h16 en gare du Tréport-Mers les Bains (Seine-Maritime et Somme). 

Et si une foule d'une centaine de personnes s'est réunie et a applaudi, ce n'était pas pour cet "exploit" mais parce qu'aucun train ne desservait cette gare depuis désormais plus de deux ans. En mai 2018, la ligne Beauvais-Tréport était suspendue pour une période indéterminée afin d'effectuer des travaux de réfection sur la voie. En février dernier, la section comprise entre Beauvais et Abancourt rouvrait, il manquait donc la partie de la ligne jusqu'au Tréport.

Des répercussions attendues sur le nombre de visiteurs

Le premier train circulant sur cette ligne fraîchement rouverte a embarqué plusieurs élus locaux, mais aussi des voyageurs à l'image de Cécile : "Nous on vient tous les ans. Le train c'est très bien, très confortable, ça évite le bus et c'est moins long !"

La ligne permet de rallier Paris en 3h30 environ (avec un changement à Beauvais), et elle était très attendue par les habitants du secteur, selon le maire du Tréport Laurent Jacques : "Ça nous permet d'accueillir toutes les familles de la vallée de la Bresles. Ça permettra aussi d'avoir moins de voitures dans notre commune, à un moment où on arrive à saturation. Et puis ce sera des personnes supplémentaires chez nous, donc ça ne peut qu'être un bénéfice. On a beaucoup de résidences secondaires qui appartiennent à des Parisiens et qui avaient plus de difficultés à venir sans le train. "

Le maire du Tréport Laurent Jacques au micro de France Bleu

"Ça a été compliqué, mais ça a été enthousiasmant"

Cette réouverture de ligne a été notamment portée par le comité de sauvegarde des lignes ferroviaires Le Tréport - Mers, dont Max Guillochin, ancien cheminot, est le président. Il savoure : "C'est une très belle journée. Certes ça a été compliqué mais ça a été enthousiasmant parce que c'est à cheval sur deux régions, donc c'est plus de travail. Mais ça prouve bien que petit à petit on arrive à être écoutés, entendus."

La réouverture de la ligne Abbeville-Tréport en ligne de mire

La réouverture de cette portion de ligne a coûté 73 millions d'euros, en grande partie financée par la région des Hauts-de-France. Mais ce n'est qu'un début assure Franck Dhersin, le vice président de la région en charge des transports : "Il reste la ligne Abbeville-Tréport qui est aujourd'hui fermée. Il y en a encore pour 18 à 24 mois d'études. Ensuite nous entrerons dans le vif du sujet. Cette ligne est encore plus petite, mais elle est plus chère parce qu'elle est dans un état pitoyable, et c'est probablement plus de 100 millions d'euros pour cette ligne."

Franck Dhersin, le vice président des Hauts-de-France en charge des transports

Jusqu'à dix trains chaque jour sur cette portion

Emmanuel Maquet, député de la Somme, est lui dérangé, comme plusieurs autres élus par une autre problématique : "Le temps de transport entre le Tréport-Mers et Paris, c'est un vrai sujet. On est autour des 3h30 et ce n'est pas possible. Il faudrait que l'on soit autour des deux heures de transport."

Pour accueillir jusqu'à dix trains par jour à la rentrée (deux chaque jour jusqu'à la fin du mois d'août), la gare du Tréport-Mers va se faire une petite beauté. Récemment rachetée par la communauté de commune des villes sœurs, elle doit être prochainement rénovée.

Réécoutez le reportage de France Bleu

Choix de la station

À venir dansDanssecondess